Copie d'écran de la vidéo de l'incident post électoral du 7 mai 2018 qui circule sur les réseaux sociaux
Copie d'écran de la vidéo de l'incident post électoral du 7 mai 2018 qui circule sur les réseaux sociaux

Des incidents nocturnes ont eu lieu dans la nuit de ce lundi à ce mardi dans le quartier d’Aisha Bakkar à Beyrouth, suite à la publication des résultats des législatives du dimanche 6 mai, provoquant une intervention rapide de l’Armée Libanaise et des Forces de Sécurité.

Selon l’Agence Nationale d’Information (ANI), des sympathisants d’un certain parti se seraient rassemblés à proximité de la statue de l’ancien premier ministre assassiné Rafic Hariri puis se seraient dirigés vers le quartier sunnite d’Aisha Bakkar ou ils auraient tirés en l’air et s’en seraient pris à un certain nombre de véhicules. Selon une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux, il s’agirait de partisans du Hezbollah.

Des sympathisants du Courant du Futur seraient rapidement arrivés sur les lieux avec des drapeaux de leur parti et seraient entrés en confrontation avec leurs adversaires.

Le Premier Ministre Saad Hariri et le Président de la Chambre Nabih Berri ont rapidement appelé au calme.

Dans un communiqué, Saad Hariri a indiqué avoir contacté le Commandant de l’Armée Libanaise, le Général Joseph Aoun et le Commandant des Forces de Sécurité Intérieure, le Général Imad Othman afin de prendre les mesures nécessaires “afin de contenir le chaos avant que la situation ne dégénère”.

Le Président de la Chambre a, quant à lui condamné dans les termes les plus forts, ces incidents  qualifié de “pratiques honteuses qui ont été menées par certains convois parcourant les rues de la capitale Beyrouth et qui ont ciblé les symboles, les quartiers généraux et les dirigeants que nous respectons hautement“. Ce dernier estime que “ces voyons ont “nui au Mouvement AMAL et au Hezbollah et à leurs réalisations. Ces pratiques irresponsables ne reflètent pas le comportement et l’éthique des fils de l’imam Sadr et du Hezbollah“. Nabih Berri a également appelé à ce que les responsables de ces incidents soient déférés devant la justice. 

Ces incidents interviennent alors qu’a été annoncé ce lundi 7 mai dans la soirée, les résultats des élections législatives. La deuxième circonscription de Beyrouth, où ont eu lieu les incidents a été la scène d’une féroce bataille électorale entre Courant du Futur du Premier Ministre Saad Hariri qui a obtenu 5 députés et de ses alliés d’une part et le mouvements Amal (1 député) et Hezbollah (1 député également) d’autre part, en raison d’une loi électorale qui introduisait pour la première fois de l’Histoire contemporaine du Liban, une dose de proportionnelle.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

1 COMMENTAIRE

  1. ne prenons pas les gens pour des imbéciles tout le monde sait que ces gens ne prennent jamais d’initiative si ils ont fait ces manifestations de masse c’est que c’était organisé par des responsables donc il faut cesser le double langage

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.