Des avions de la MEA stationnés à l'Aéroport International de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés.
Des avions de la MEA stationnés à l'Aéroport International de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha, tous droits réservés.

La compagnie nationale libanaise Middle East Airlines (MEA) a décidé de suspendre ses vols empruntant l’espace aérien syrien. Cette annonce, faite par le Ministre Libanais des Transports Youssef Fenianos, intervient alors que la tension entre Russie et États-Unis est brusquement montée après un échec à l’ONU de discuter sur une possible enquête concernant l’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien contre l’enclave rebelle de Douma dans la Ghouta.

Cette annonce intervient alors que l’agence de contrôle du trafic aérien européen, EuroControl avait mis en garde les compagnies aériennes dont les avions de ligne survolent la partie orientale de la Mer Méditerranée suite à de possibles attaques contre les infrastructures syriennes dans les prochaines 72 heures.

Les missiles sols-airs, les missiles de croisières et les missiles antiaériens – sans donner plus de précision – pourraient être utilisés dans ces prochaines 72 heures et peuvent notamment brouiller les systèmes de navigation des avions civils. Les espaces aériens Chypriotes, Turcs, Libanais, Syriens, Irakiens, Israéliens, Jordanie et Égyptien sont concernés par cette mise en garde.

Cette mise en garde concerne notamment les avions de la MEA qui survolent régulièrement la Syrie à destination des Pays du Golfe en dépit des menaces, alors que les compagnies aériennes européennes évitent l’espace syrien depuis l’irruption de la guerre civile. Face à une menace qui semble se préciser pour ces prochaines 72, la compagnie aérienne nationale libanaise semble ainsi avoir pris quelques mesures de précaution.

Les avions de la compagnie aérienne libanaise se rendant dans les pays du Golfe devront ainsi éviter l’espace aérien syrien en contournant ce dernier par la Turquie ou par l’Égypte, le Liban étant techniquement en guerre contre Israël.

Pour rappel, à plusieurs reprises, des avions civils ont été abattus en plan vol lors de conflits. On peut notamment citer le cas du Tupolev-154 de la compagnie russe Sibir qui assurait la liaison Tel-Aviv-Novossibirsk en Sibérie occidentale. Ce dernier a été abattu par un tir accidentel d’un missile ukrainien. On se souviendra également du le crash jeudi 17 juillet, dans l’Est de l’Ukraine, d’un avion de ligne malaisien abattu par un missile. La Russie et ses alliés Est Ukrainiens sont accusés d’être à l’origine de ce tir.

Lire également: Syrie: Montée de la tension entre la Russie et les USA alors que se multiplient les risques d’opération militaire

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .