Alors que les discussions parlementaires devraient être consacrées à l’adoption du budget 2019, elles ont été marquées ce mercredi par une vive altercation entre le Ministre de la Défense, membre du Courant Patriotique Libre, Elias Bou Saab et son homologue de l’Industrie, Waël Abou Faour, proche de l’ancien député aujourd’hui retraité, Walid Joumblatt.

Le Ministre de la Défense a indiqué que l’armée libanaise est chargée du contrôle de la frontière et remplit son rôle.

Il a été alors interrompu par Waël Abou Faour qui a estimé que « S’il n’y avait pas d’unités de l’armée qui escortaient les ministres lors de leurs tournées provocantes », l’armée « accomplirait sa mission plus facilement ». Il faisait allusion à la présence de militaires libanais aux côtés du Ministre des AF Gébran Bassil lors de sa visite du Chouf et d’Aley.

À ces propos, Elias Bou Saab a indiqué que « s’il n’y avait pas de bandits et d’hommes armées, l’Armée Libanaise pourrait accomplir sa mission et que (les propos du ministre de l’industrie) ne mèneront à rien ».

Pour rappel, cet incident avait fait 2 morts, 2 gardes du corps du Ministre en charge du dossier des réfugiés syriens Saleh Gharib qui avait invité le Ministre des AF Gébran Bassil. Ils ont été tués dans une fusillade avec des manifestants du PSP de Walid Joumblatt.

Pour l’heure, les médiations pour permettre au gouvernement d’être à nouveau fonctionnel se poursuivent avec que le parlement examine le budget. Parmi les propositions sur la table, le recours au Tribunal Militaire pour juger les personnes impliquées dans cet incident au lieu de la haute cour de justice.

Le budget 2019 jugé insuffisant pour améliorer la situation économique libanaise.

Au cours des débats, de nombreux parlementaires ont, par ailleurs, estimé insuffisant les mesures prises pour rétablir la situation économique libanaise, indiquant par ailleurs rejeter les mesures qui touchent les personnes les plus vulnérables de la population.

Le Premier Ministre Saad Hariri a rejeté ses critiques, indiquant que les députés qui en sont les auteurs dont le député de Tripoli Faisal Karamé, sont présents au travers de représentants au sein du gouvernement et n’ont formulé aucune critique ou suggestion à ce sujet.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.