Les inspecteurs du Ministère de l’Économie ont procédé à la saisie, ce jeudi 6 décembre des premiers générateurs de quartier ayant refusé l’installation de compteurs d’électricité.

Ainsi, a été saisi un générateur appartenant à un certain Bassem Farhat opérant dans les localités de Baabda et de Chiyah, dans la banlieue de Beyrout, lors des perquisitions effectuées par des membres du Ministère de l’Economie.

Il reviendra désormais aux municipalités de fournir aux clients l’électricité aux heures de coupure en disposant des installations saisies, en attendant à ce que Bassem Farhat installe les fameux compteurs.

Les autorités ont également indiqué que les autres contrevenants du mois d’octobre ont finalement régularisé leur situation, en acceptant l’installation de compteurs électriques à leur clientèle. Cela est notamment le cas à Bourj Hammoud ou à Jdeideh.

Pour rappel, le Ministère de l’Economie a publié, le 1er octobre 2018, un décret obligeant les propriétaires de générateurs de quartiers a installer des compteurs, la clientèle réglant désormais des factures au prorata de sa consommation et non plus selon un barème décidé par ces derniers.

Cette mesure prise entrant dans le cadre de la protection des consommateurs a été largement rejetée par les propriétaires des générateurs de quartiers qui estiment que le prix établi – 27 cents par Kilowatt par heure contre 9 cents par kilowatt par heure pour l’électricité fournie par l’EDL – par le Ministère de l’économie est trop bas et ne leur permet pas de faire des profits suffisants.

Faux, rétorque le Ministère de l’Economie qui indique que les prix sont établis mensuellement par le Ministère de l’Energie selon le prix de 20 litres de mazout, tout en leur permettant de faire un profit raisonnable.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.