Aucun progrès sur le plan de la formation du prochain gouvernement que devrait composer le premier ministre Saad Hariri en dépit de son retour au Liban après un séjour en Turquie où il a rencontré Erdogan. Le retard pris dans la formation du cabinet fait craindre le pire alors que le Pays des Cèdres s’enfonce chaque jour plus dans la crise d’une part, induite par l’effondrement économique et par la pandémie du coronavirus COVID19.

Ainsi, le mois de février pourrait s’avérer être crucial pour le système monétaire avec la fin du délai accordé par la Banque du Liban à l’augmentation des fonds propres des établissements bancaires. Ils s’attendent ainsi à ce que plusieurs établissements dont certains majeurs, ne puissent respecter ce délai, obligeant la Banque du Liban à en prendre le contrôle. Cependant, cette prise de contrôle pourrait s’avérer être difficile en raison de l’effondrement des réserves monétaires disponibles de la Banque Centrale.

Sur le plan politique, la journée d’hier a été marquée par une altercation verbale violente entre Gébran Bassil, le dirigeant du Courant Patriotique Libre et le Courant du Futur du Premier Ministre désigné. Gébran Bassil accusait ainsi Saad Hariri de vouloir faire retourner le Liban à la période pré 2005, allusion à la marginalisation de la communauté chrétienne alors que le Pays des Cèdres était sous occupation syrienne, tout en indiquant que son parti ne participera pas au prochain cabinet. Il faisait ainsi allusion à la volonté de Saad Hariri de nommer à la place des partis chrétiens et de la présidence, les ministres chrétiens de son cabinet.

“Nous ne faisons pas confiance en Hariri seulement avec la réforme et ce gouvernement vise à prendre le contrôle du pays”, a ainsi martelé Gébran Bassil, qui est attiré les foudres du CdF du premier ministre, l’accusant de mettre des obstacles sectaires et racistes à la procédure actuelle.

Gébran Bassil a également appelé à la mise en place d’un système politique suite à un dialogue national, les institutions actuelles étant incapables de mettre en place les réformes nécessaires pour sauver le pays de l’effondrement actuel.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.