Moins d'une minute de lecture

La Justice libanaise a condamné à mort Youssef Diab, pour le double attentat à la voiture piégée visant 2 mosquées de Tripoli au Nord du Liban. Cette attaque terroriste avait fait 47 morts et 300 blessés, indique ce vendredi l’Agence Nationale d’Information (ANI).

Pour rappel, même si la Justice Libanaise condamne de manière courante de mort les personnes impliquées dans des actes terroristes ou d’assassinat, cette peine n’est généralement pas appliquée en raison d’un moratoire informel pris par les autorités en 2004.

Pour rappel, les mosquées  Al-Taqwa et Al-Salam avaient été visées par les voitures piégées, le 23 août 2013, alors que la prière du vendredi venait de s’achever. Il s’agissait de faire le maximum de victimes, estimaient les enquêteurs.

Plusieurs personnes, tous originaires du quartier de Jabal Mohsen, dont Youssef Diab, seule personne arrêtée et Rifaat Eid, président du Parti Démocratique Arabe, toujours en fuite dit-on en Syrie, avait été accusés d’avoir commis l’attentat dont les commanditaires désignés à l’époque étaient Mohammad Ali Ali et Nasser Joubeen, 2 officiers syriens, indiquait le rapport du juge militaire Alaa Khatib en charge de l’enquête.

Ce double attentat a eu lieu alors que les relations entre les quartiers de Jabal Mohsen à majorité allaouite et de Bad Tebbaneh à majorité sunnite, se disputaient sur fond de guerre civile en Syrie. Le conflit syrien avait alors débordé dans certaines localités libanaises, notamment à Tripoli ou encore à Aarsal dans la Békaa.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.