2 minutes à lire

Certaines sources médiatiques indiquent que le représentant de la Banque du Liban présent lors d’une réunion conjointe de plusieurs comités parlementaires a indiqué que la dernière vérification de l’or de la Banque du Liban a été effectuée en 1996 seulement, soit il y a 24 ans.

Pour rappel, cet or est hébergé aux Etats-Unis. Certaines sources s’interrogent en effet, sur l’existence même des réserves en or de la Banque du Liban après que les Etats-Unis aient vendu plus d’or qu’ils n’en possèdent eux-même ces dernières années.

Les députés présents lors de cette réunion se seraient offusqués que le gouverneur de la Banque du Liban lui-même, Riad Salamé, n’ait pas personnellement assisté à cette réunion qui vise à décider de la levée des subventions de certains produits alors que le président de l’Association des Banques du Liban, Salim Sfeir était présent. Ce dernier se serait porté au secours de Riad Salamé et y aurait défendu le rôle du gouverneur de la Banque du Liban.

Pour rappel, l’ABL estime possible la vente d’une partie des réserves en or de la Banque du Liban pour couvrir une partie du paiement des obligations arrivant à échéance. Elle souhaiterait également mettre la main sur une partie du patrimoine de l’état, ce que les institutions internationales estiment, de leur côté, comme étant l’une des pires décisions qui pourraient être prises face à la crise que traverse actuellement le Liban.

Les députés se sont également étonnés de l’incapacité de la Banque du Liban à communiquer certains chiffres concernant la banque centrale qui avait précédemment refusé de communiquer certaines informations dans le cadre de l’audit juricomptable de ses comptes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.