Les explosions du 4 août 2020 dans le port de Beyrouth ont eu un impact dévastateur sur les quartiers historiques de la ville, notamment Gemmayzeh, Mar Mikhail et Karantina, qui abritent un nombre de monuments et de sites historiques, ainsi que d’importantes industries culturelles contribuant à l’économie créative du Liban.

Comme première étape vers la reconstruction et le relèvement de ces zones historiques uniques, l’UNESCO a lancé une documentation technique à grande échelle en collaboration avec la Direction générale des antiquités du Liban (DGA) et Iconem, une organisation spécialisée dans la numérisation en 3D des sites du patrimoine culturel menacés. Des universités, des centres de recherche, des associations professionnelles et des organisations de la société civile ont été appelés à coopérer sur cet important projet d’urgence et de gestion du patrimoine.

“Maintenant que la phase d’urgence est terminée et que les bâtiments ont été sécurisés, nous devons passer à la phase de reconstruction et de redressement. Cette documentation technique est un premier pas crucial dans cette direction” a déclaré Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général de l’UNESCO pour la culture.

La documentation technique, qui est financée par le Fonds d’urgence du patrimoine de l’UNESCO, fournira à la DGA des données et une documentation architecturales cruciales et détaillées afin de guider la réhabilitation d’espaces culturels urbains de certains monuments et bâtiments historiques emblématiques, y compris le Palais Sursock. En particulier, un modèle 3D multi-échelle des trois zones historiques sera développé, ainsi qu’un relevé à plus haute résolution des principaux monuments historiques.

“La DGA a mobilisé une équipe nationale pour suivre le processus de documentation, ce qui contribuera à renforcer d’avantage les capacités des techniciens et des acteurs locaux en matière de documentation et de gestion des données dans les futures situations d’urgence” a expliqué le Dr Sarkis Khoury, Directeur Général de la DGA.

“Nous sommes sur le terrain avec l’UNESCO et la DGA pour entreprendre un relevé urbain et topographique des zones touchées par drone afin d’acquérir des données topographiques et architecturales détaillées des zones de Gemmayzeh, Mar Mikhail et Karantina” a expliqué Yves Ubelmann, PDG d’Iconem.

Le soutien du Fonds d’urgence pour le patrimoine de l’UNESCO au Liban a été fourni dans le cadre de l’initiative LiBeirut, lancée le 27 août 2020 par la Directrice générale de l’UNESCO, Mme Audrey Azoulay. Un appel international de collecte de fonds, LiBeirut vise à soutenir la réhabilitation des écoles, des bâtiments historique, des musées, des galeries, et la relance de la vie culturelle et de l’économie créative de Beyrouth. Également dans le cadre de l’initiative LiBeirut, l’UNESCO, par le biais de son Fonds d’urgence pour le patrimoine, a apporté son soutien à la DGA dans la phase de réponse d’urgence immédiate en stabilisant d’urgence deux bâtiments historiques afin d’éviter leur effondrement imminent, et soutient actuellement une autre activité visant à renforcer la résilience des artistes et des producteurs culturels libanais pour la revitalisation de la vie culturelle.

Source: Unesco

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն