Manifestation pour la sauvegarde du patrimoine de Tripoli (vidéos)

3

L’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli a organisé un sit-in ce samedi à 17h pour la protection du patrimoine tripolitain menacé par une fièvre immobilière croissante dans cette cité portuaire du Nord Liban. Ce rassemblement a eu lieu devant le Palais Ajam, pour qui l’ASPT s’est mobilisé dernièrement en raison du danger de destruction qui le guette suite à sa vente à un député du Nord, qui compte construire des tours résidentielles à sa place.

Plusieurs personnalités tripolitaines de divers milieux académiques, associatifs, artistiques et médiatiques ont répondu à l’appel de l’ASPT, notamment Dr. Khaled Tadmoury, conseiller Municipal chargé du Patrimoine, M. Samer Mawlawi, représentant l’Association le Club des universitaires M. Samer Mawlawi, M. Ibrahim Hamze, conseiller municipal, M. Antoine Ménassa, conseiller économique de l’Union Libanaise Culturelle Mondiale, M. Mourad Ahmad, maire de Haddadine, ainsi que Mme Hind Soufi, universitaire et militante dans le domaine des beaux-arts. La présence de l’Association pour la Protection du Patrimoine Libanais APPL, organisation active pour la défense du patrimoine sur tout le territoire libanais, a été également notée.

La présidente de l’ASPT, Mme Joumana Chahal Timery a exprimé son refus de voir Tripoli privée de son passé et de son histoire au profit d’investisseurs incultes qui dépouillent le patrimoine tripolitain en démolissant les maisons à caractère traditionnel, ou au profit des trafiquants qui déplacent les pierres et les vestiges de Tripoli vers d’autres destinations. Donnant l’exemple du palais Ajam qui s’est retrouvé en quelques jours dans un piteux état avec ses murs cassés, son carrelage et sa porcelaine ancienne détruits, ses vitraux et ses arcades démontés, Mme Timery s’est indignée contre ces sabotages et ces vandalismes qui se multiplient un peu partout dans la ville, notamment depuis la destruction du théâtre Ingea, il y a deux ans de cela. Elle a enfin déclaré que l’ASPT ne baissera pas les bras et poursuivra sa lutte pour la sauvegarde de l’héritage culturel et historique de Tripoli, invitant les manifestants à participer à une journée découverte de cette cité portuaire prévue pour le 25 août et organisée conjointement avec Tripoli Foundation et son président Elias Khlat.

Par ailleurs, Mme Chahal Timery a mis en garde contre un projet balnéaire qui menace le rivage de Ras-el-Sakher, à Mina. Cette information avait été communiquée auparavant par l’activiste Mira Minkara à Libnanews, qui a expliqué qu’un tel projet bloquerait le paysage marin, et serait nocif pour la faune et la flore côtière. (Affaire à suivre).

« Notre Patrimoine et notre Histoire s’envolent pour une poignée de sous » pouvait-on lire sur une pancarte brandie par l’un des manifestants. Le peuple libanais doit être d’avantage conscient de l’importance de son patrimoine historique, culturel et architectural, qui constitue un trésor inestimable pour le pays des cèdres, dont une grande partie de l’économie est basée sur le secteur du tourisme. Assister à la destruction de ce patrimoine sans réagir est une chose inacceptable. Le temps passe et les pertes sur ce plan sont inestimables et irréversibles, et toute personne qui se tait, est indubitablement complice de ces crimes contre notre Identité qui se volatilise…

Par Marie-Josée Rizkallah
Libnanews

Pour rappel :

Le Patrimoine de Tripoli s’envole …

Le Patrimoine de Tripoli à son tour, victime des destructions arbitraires

Dr. Naji Karam : Un Conseil Suprême pour gérer le Patrimoine Archéologique et Historique Libanais

Les Tripolitains s’indignent : Campagne pour une ville sans armes

Destruction du Théâtre Ingea à Tripoli : La suite du Scandale

Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha Manifestation pour la Sauvegarde du Patrimoine de Tripoli – © François El-Bacha

Libnanews

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.

Article précédentSUD LIBAN: VISITE DU FORCE COMMANDER A LA FCR
Article suivantAu nom de cette identité et de ce patrimoine libanais qu’on massacre
Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/