Le premier ministre aurait accepté de conserver le ministre de l’énergie Walid Fayad au sein de son prochain cabinet contre le renvoi du ministre actuel de l’économie Amin Salam et celui en charge des déplacés et du retour des réfugiés syriens Issam Sharafeddine.

Ce dernier, qui appartient au Parti Démocrate Libanais de Talal Arslan paierait ainsi l’échec de celui-ci à redevenir député. Il serait remplacé par un homme du Rassemblement Démocratique, proche de Walid Joumblatt.

Najib Mikati n’aurait cependant pas encore répondu sur l’élargissement de son cabinet à 6 nouveaux ministres d’état.

Ce nouveau gouvernement devrait être mis en place avant la fin du mandat du président de la république, le général Michel Aoun, en raison de la crainte du premier ministre de voir son actuel gouvernement ne pas jouir de toutes les prérogatives alors qu’une période cruciale s’annonce pour le Liban en cas de vide présidentiel.

Cependant, les tensions sont toujours vives entre le premier ministre Najib Mikati et le président du Courant Patriotique Libre Gébran Bassil, un des scénarios faisant état de la nomination de ce dernier comme un des ministres d’état.

Le premier ministre aurait porté plainte contre X pour diffusion de rumeurs et de mensonges sur le fond de la question du dollar douanier et la formation du nouveau gouvernement. Le président Mikati et sa famille ont mandaté un cabinet d’avocats pour prendre les mesures judiciaires nécessaires, allusion aux propos tenus par des membres du CPL.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.