Le Port de Beyrouth a partiellement repris ses opérations, une semaine à peine après l’explosion qui a eu lieu dans son enceinte et qui a ravagé une large majorité de ses installations. Cette reprise concerne principalement celle du 5ème bassin et notamment l’activité container.

Sur 16 engins d’élevage des containers situés à 1 km du lieu de l’explosion, seuls 5 sont pour l’heure opérationnels et les autres en attente d’être réparés. Cette activité représente 80% du trafic du port de Beyrouth et est essentiellement par des activités de transbordage.

Suite à l’explosion, les autorités libanaises avaient transféré une partie du trafic maritime vers le port de Tripoli au Nord et vers celui de Saïda au Sud de la capitale. Cependant, les infrastructures de ces 2 ports sont insuffisantes pour accueillir les plus gros navires.

Deux navires, l’un de CMA-CGM et l’autre de Gezairi Transport ont ainsi pu accoster au quai numéro 16 du port de Beyrouth.

Le CMA CGM N. DELMAS a été le premier navire à accoster.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français