2 minutes à lire

Selon la chaine de télévision Al Jadeed, les candidats à la succession à Saad Hariri qui a annoncé, il y a peu son désistement au poste de premier ministre, seraient Tammam Salam, Nawaf Salam, Khaled Qabbani et Hassan Diab.

Pour l’heure, les consultations parlementaires obligatoires sont toujours maintenues pour ce jeudi 19 octobre au Palais Présidentiel de Baabda où les parlementaires seront reçus par le Président de la République, le Général Michel Aoun. Elles visent à permettre aux députés de désigner un successeur à la tête du Grand Sérail. Ce dernier sera alors chargé de former un nouveau gouvernement.

Pour rappel, le précédent gouvernement Hariri III avait nécessité prêt de 9 mois afin d’être constitué, entre mai 2018, date des élections législatives à février 2019, en raison des exigences de chaque parti libanais pour participer à un gouvernement d’union nationale.

Un nouveau délai pour former un gouvernement pourrait encore aggraver la crise économique que traverse actuellement le Liban, avec un endettement public massif qui atteint 154% du PIB, un déficit budgétaire record, estimé, fin 2019, à 11.9% en dépit de l’adoption, plus tôt dans l’année d’une politique d’austérité, d’un taux de chômage estimé entre 30% et 40% de la population active et des conditions de surveillance des allocations des fonds de l’aide économique internationale afin d’éviter les vols et les détournements au sein des administrations publiques.

Qui est …

Tamam Salam, né le 13 mai 1945 à Beyrouth, est un homme d’État libanais, président du Conseil 15 février 2014 au 18 décembre 2016. Désigné en avril 2013, il aura mis près d’un an pour former son gouvernement. Considéré comme indépendant, il s’était cependant rapproché de Saad Hariri.

Nawaf Salam, né le 15 décembre 1953 à Beyrouth, est un diplomate, juriste et universitaire libanais. Il a été élu le 9 novembre 2017 juge à la Cour Internationale de Justice pour la période 2018-2027, ayant obtenu la majorité absolue des voix à l’Assemblée generale et au Conseil de Sécurité des Nations unies.  Il a été ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire, représentant permanent du Liban auprès des Nations Unies à New York de 2007 à 2017.

Khaled Qabbani, né à Beyrouth en 1945, est un homme politique et un ancien magistrat libanais. Il a participé aux côtés de Hussein Husseini aux accords de Taëf. Il appartient au Courant du Futur. Il fut notamment ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur au sein du gouvernement de Fouad Siniora formé en juillet 2005.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.