mer voilier 13 small

Les coïncidences et les signes foisonnent dans notre quotidien, mais il est très difficile de pouvoir les apercevoir, ou de savoir les décrypter, une fois aperçus. Hier par exemple, je pensais, le temps d’un cours, à ce que je pourrais écrire de nouveau sur le 13 avril. Fascinée par les symboles, le sens caché des mots, des chiffres, le symbolisme du chiffre 13 m’est venu à l’esprit, surtout que l’année dernière j’avais tissé quelque chose autour du chiffre 40, pour les quarante ans de la guerre civile.

Mon imagination valsant souvent hors des sentiers battus, et inspiré par l’orateur doué qui se trouvait en face de moi, l’idée d’ouvrir la Bible au livre des Nombres au chapitre 13 m’est venue à l’esprit, absurdement, pas très convaincue de l’idée non plus. Nombres, 13 :  » Des espions au pays de Canaan »… grande était ma surprise, étant donné que le pays de Canaan n’est autre que la bande de terre allant de la Méditerranée au Jourdain…

Sans trop commenter, ni trop m’étaler puisque le message saute aux yeux, et avant de mettre les extraits résumant l’essentiel de ce chapitre, je tiens quand même à préciser qu’une lecture simple mais également symbolique du texte est conseillée, sans entrer dans les méandres de la localisation historico-géographique ou de l’exégèse biblique, théologique ou spirituelle :

1 L’Eternel parla à Moïse, et dit : 2 Envoie des hommes pour explorer le pays de Canaan, que je donne aux enfants d’Israël.(…) 17 Moïse les envoya pour explorer le pays de Canaan. (…) 25 Ils furent de retour de l’exploration du pays au bout de quarante jours. 26 A leur arrivée, ils (…) firent un rapport, ainsi qu’à toute l’assemblée, et ils leur montrèrent les fruits du pays. 27 Voici ce qu’ils racontèrent à Moïse: Nous sommes allés dans le pays où tu nous as envoyés. A la vérité, c’est un pays où coulent le lait et le miel, et en voici les fruits. 28 Mais le peuple qui habite ce pays est puissant, les villes sont fortifiées, très grandes; (…) 30 Caleb fit taire le peuple, qui murmurait contre Moïse. Il dit : Montons, emparons-nous du pays, nous y serons vainqueurs ! 31 Mais les hommes qui y étaient allés avec lui dirent : Nous ne pouvons pas monter contre ce peuple, car il est plus fort que nous32 Et ils décrièrent devant les enfants d’Israël le pays qu’ils avaient exploré. Ils dirent : Le pays que nous avons parcouru, pour l’explorer, est un pays qui dévore ses habitants; tous ceux que nous y avons vus sont des hommes d’une haute taille; 33 et nous y avons vu les géants, enfants d’Anak, de la race des géants : nous étions à nos yeux et aux leurs comme des sauterelles.

(Nombres, chapitre 13, v. 1-33)

Par Marie-Josée Rizkallah

Article précédent13 avril : l’éternel recommencement
Article suivant13 avril … A bout de mots …
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/