Le scénariste, acteur et ancien journaliste de la chaine al-Mayadeen, Ziad Itani est accusé de collaboration avec l’ennemi israélien, a indiqué la Sureté Générale ce vendredi.

Selon l’agence de sécurité, l’acteur a fait l’objet d’une surveillance spéciale depuis plusieurs mois au Liban et à l’étranger. Après interrogation et face aux preuves présentées, Ziad Itani aurait admis avoir surveillé pour le compte d’une agence israélienne, plusieurs personnalités politiques libanaises et notamment 2 personnalités importantes de la vie publique dont l’identité sera révélée à un stade ultérieur de l’enquête. Selon la chaine de télévision Al Jadeed, Ziad Itani aurait été chargé de surveiller le Ministre de l’Intérieur, Ziad Machnouk et l’ancien Ministre Abdoul Rahim Mrad.

L’acteur aurait également noué des liens avec leurs collaborateurs afin d’obtenir des détails sur leurs vies et leurs mouvements. Ces informations auraient été transmises aux services israéliens pour lesquelles il aurait reçu une importante somme d’argent. Il aurait notamment rencontré une de leurs agentes en Turquie. Cette agente l’aurait retrouvé au Liban en étant entrée avec un passeport étranger.

Il aurait également été demandé à l’acteur de construire un réseau de contacts afin de créer un véritable lobby de personnalités intellectuelles dont l’objectif est de normaliser les liens avec l’État Hébreu.

Le dossier de Ziad Itani a depuis été transmis aux services judiciaires compétents alors que le Président de la République, le Premier Ministre et les différents responsables sécuritaires du Liban ont été informés des différents aspects du dossier.

1 COMMENTAIRE

  1. Aie! « accusé de collaborateur » veut dire « traître » à son pays (c’est le qualificatif qui sied!). Comme partout chez les arabo-musulmans! S’ils ne le font pas individuellement ou en groupes, ils le font en engageant tout un Etat à l’exemple des Al Saoud et du Qatar ! En Algérie on les désignent pas un qualificatif (en arabe algérien) plus dégradant un « harki » qui sont des algériens supplétifs de l’armée française qui ont pris les armes contre leurs frères pour contrer la révolution! Et encore on peut leur trouver des circonstances atténuantes lorsque l’on constate le contexte historique et social et leur inculture! (des illettrés, analphabètes et pauvres). Ceux d’aujourd’hui sont impardonnables parce que cultivés, ayant de bons postes et de confiance! Ils doivent payer très cher!

Comments are closed.