La procureur du Mont Liban, la juge Ghada Aoun a informé les services sécuritaire d’une interdiction faite de sortie du territoire libanais visant 5 dirigeants de banques.

Ainsi sont visés, Salim Sfeir (Bank of Beirut), Samir Hanna (Banque Audi), Raya Hassan (Bank Med), Saad Azhari (BLOM Bank) et Antoun Sehnaoui (Société générale de Banque au Liban – SGBL).

Pour rappel, ces 5 dirigeants sont accusés de collusion avec le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé dans une plainte déposée par le groupe “People want to reform the Regime”, fin du mois de février.

Cette plainte vise par ailleurs 14 banques libanaises, leurs dirigeants ainsi que le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé, accusé de détournement de fonds après avoir permis le transfert de 8 milliards de dollars à l’étranger. Sur ces 14 banques, 7 établissements seraient mis en cause: sur ces 8 milliards de dollars qui appartiendraient en réalité à la banque centrale, 7 milliards de dollars étaient ainsi conservées par les établissements locaux sur des comptes propres à eux basés à l’étranger, au lieu des comptes de la Banque du Liban, alors que le Liban traverse une grave crise économique caractérisée par – outre une dégradation de la parité de la livre libanaise face au dollar – une interdiction informelle pour les déposants d’accéder à leurs fonds.

Cette information intervient alors que le commandant des FSI est déjà accusé d’entrave à la justice pour ne pas avoir exécuté le mandat d’arrêt publié par la procureur à l’encontre du gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé dont il est proche, comme lui de l’ancien premier ministre Saad Hariri.

Cette information intervient alors que l’Association des Banques du Liban dont le président est Salim Sfeir, menace d’une grève générale des établissements bancaires.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.