Le premier ministre Najib Mikati en compagnie du ministre des finances Youssef Khalil et le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le premier ministre Najib Mikati en compagnie du ministre des finances Youssef Khalil et le gouverneur de la Banque du Liban Riad Salamé. Crédit Photo: Dalati & Nohra

De source médiatique, on indique que le ministre des finances Youssef Khalil souhaiterait utilisé les fonds obtenus via les droits de tirage spéciaux du FMI à hauteur de plus d’un milliards de dollars en vue de rembourser différents prêts au bénéfice de 17 bénéficiaires, cela alors que le gouvernement a tergiversé de nombreuses semaines en vue de débloquer seulement 15 millions de dollars en vue de poursuivre les subventions qui étaient jusqu’à présent accordées à l’achat de blé destiné à la production du pain local.

Pou rappel, ces fonds ont déjà été mobilisés notamment pour financer à hauteur de 13 millions de dollars des médicaments, de 15 millions de dollars en février et mars pour le blé, 60 millions pour l’électricité ou encore pour financer le retrait de produits chimiques dangereux des installations portuaires de Tripoli et de Beyrouth, cela sans aucun contrôle, voire même en l’absence même de toute autorité de tutelle.

À l’origine, cette semaine devait servir à financer le programme destiné à soutenir la population la plus vulnérable face à la crise économique.

Cependant, le ministre des finances souhaiterait depuis obtenir 352 millions de dollars au bénéfice du remboursement d’une banque japonaise ou encore du fond saoudien pour le développement ainsi que son équivalent émirati, en dépit de l’état de défaut de paiement qui l’en empêche. Youssef Khalil serait même allé jusqu’à refuser de répondre aux questions de ses collègues et même du premier ministre, refusant de détailler le processus.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.