Vue de Beyrouth, depuis le littoral. Crédit Photo: François el Bacha. Tous droits réservés.
Vue de Beyrouth, depuis le littoral. Crédit Photo: François el Bacha. Tous droits réservés.

Selon les chiffres publiés par les services de la douane libanaise concernant le dernier semestre 2019, une contraction de 18.4% des importations et d’une hausse de 22.8% des exportations, réduisant le déficit commercial de 26%.

Sur une période d’une année, la balance commerciale reste cependant déficitaire de 8.9% par rapport à 2018, s’établissant à 15.5 milliards de dollars contre 17 milliards en 2018.

Les exportations ont augmenté pour s’attabler à 3.7 milliards de dollars en 2019, contre 3 milliards de dollars en 2018. Parmi les principaux bénéficiaires, le secteur de la joaillerie qui est en hausse de 124.5% ou encore les équipements électriques en hausse de 18.6%.

Nos principaux partenaires commerciaux restent, pour les pays importateurs de nos produits, la Suisse, avec une augmentation significative des échanges ayant atteint 717% sur une année et qui représente désormais 28% des exportations libanaises, suivis de la Grèce et de l’Arabie Saoudite.

Concernant les importations, elles n’ont atteintes que 19.2% en 2019 contre 20 milliards de dollars en 2018. Parmi les marchandises les plus impactées, les produits métalliques qui ont baissé de 33% en terme de valeur ou encore de ciment ou de pierres (-31%) et des véhicules (-29.2%).

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.