Lors d’une conférence internationale pour les réfugiés au siège de l’ONU à Genève, le ministre sortant des Affaires étrangères, Gébran Bassil, a mis en garde la communauté internationale, et en particulier les pays européens, estimant que “des centaines de milliers de Libanais, de Syriens et de Palestiniens” pourraient fuir vers l’Europe si le Liban devenait une autre “Syrie”

Il a ainsi appelé la communauté internationale à empêcher l’effondrement du Liban, allusion à la crise économique, qu’il décrit comme étant une guerre économique et qui ravage le Pays des Cèdres depuis le début de l’année.

Il a indiqué que les libanais et les réfugiés sur son sol pourraient ainsi sauter sur le premier bateau à la recherche d’une nouvelle terre d’ailleurs, dans laquelle ils trouveraient leurs besoins et leur dignité.

Il a également estimé que les réfugiés présents au Liban pourraient être instrumentalisés et poussés à provoquer un conflit. Ces complots contre le Liban, a-t-il noté, pourraient pousser «des centaines de milliers de Libanais, de Syriens et de Palestiniens» à fuir le pays.

“La situation n’est pas bonne et ce qui s’est passé en Syrie pourrait se répéter dans notre pays”, a conclu le Ministre sortant des Affaires Etrangères Gébran Bassil.

Pour rappel, le Liban compte sur son sol officieusement un million et demi de réfugiés syriens – essentiellement des réfugiés économiques et non politiques – suite au conflit civil syrien qui a débuté en 2011 auxquels se rajoutent un demi millions de réfugiés palestiniens souvent présents depuis le conflit israélo-arabe de 1948, pour une population libanaise estimée à 4 millions de personnes.

La présence de ces réfugiés a contribué à l’aggravation de la crise économique en raison de la pression sur ses infrastructures comme celle de la production d’électricité et par la présence d’une main d’oeuvre bon marché concurrente à la main d’oeuvre locale. Ainsi, le taux de chômage local atteindrait 30% à 40% de la population active libanaise.

Cependant, des sondages d’opinions indiquent dernièrement que 50% des réfugiés syriens envisageraient de quitter le Liban, soit pour tenter de rejoindre l’Europe soit en retournant en Syrie.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

1 COMMENTAIRE

  1. La faute à QUI ! quel complot? vous parlez au nom de qui à l’ONU ? alors que le peuple a désavoué ce gouvernement. Où son passer les milliards $ disparu ? au lieu de pleurnicher devant l’ONU et de nous humilier encore plus, Retroussez vous les manches et faites votre travail sérieusement !
    90 milliards de dettes et le pays est à genoux ou est passé tout cet argent ? nous sommes dirigés par des incompétents et des irresponsables un point c’est tout.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Entrez votre commentaire
Entrez votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.