Marina El-Khawand, présidente de l'ONG Medonations et Dr. Mohammad Sandid, président de la Féderation de Diabète

A toutes nos donatrices et tous nos donateurs,
A toutes ces personnes qui ont maintenu cette chaîne d’aide humanitaire et qui nous transportent lors de leurs voyages, nos valises remplies d’un peu d’espoir.
A toutes ces personnes qui nous facilitent la logistique, entre ici et là-bas, aux compagnies aériennes, la MEA et Transavia.
A toutes ces personnes inconnues, qui de bouche à oreille, nous soutiennent de loin ou de près, par un message, par un partage et par un mot d’encouragement,
A toutes ces personnes qui nous font confiance, qui n’abandonnent pas et qui veulent encore croire en un lendemain meilleur :

En cette période estivale, je tiens à vous souhaiter de bonnes vacances tout en vous remerciant de votre soutien indéfectible pour le Liban.
Je vous réitère toute ma reconnaissance car vous êtes la source qui nous permet d’aider et de sauver des familles et des enfants au Liban. Dites-vous bien que « ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières ».

Depuis Octobre 2021, ces derniers six mois, avec les valises que nous envoyons au Liban, Josiane Najjar et moi-même, à l’ONG Medonations, présidée par Marina El Khawand, et sur simple ordonnance prescrite par un médecin, des patients ont pu trouver remède grâce à vos dons de médicaments.

Vous avez permis à quinze mille familles, au Liban, de recevoir gratuitement leurs médicaments, en rupture pour certains ou en difficulté de paiements pour d’autres.

D’autre part, avec vos dons de consommables médicaux, kits de perfusion, sérums, baxters, poches coloplast, seringues, chemises, masques, etc., le président de la fédération de diabète pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord, Dr. Mohammad Sandid, a pu créer un dispensaire et développer des campagnes périodiques de soutien aux patients diabétiques et autres :

” Plus la crise est complexe au Liban, plus les mains blanches sont tendres. Nos campagnes périodiques de soutien aux patients diabétiques se renforcent et se développent grâce aux supports de nos amis grâce à l’effort de membres bénévoles de médecins et du corps médicale de l’Association libanaise du diabète : Ces activités dépendent beaucoup du soutien de personnes et d’organisations sensibles aux conditions difficiles que traverse le Liban, il faut mentionner les grands efforts déployés par Mme Jinane Milelli , Mme Josiane Najjar et d’autres personnes “ (Dr. Mohammad Sandid).

Dr. Sandid multiplie les campagnes supervisées par des médecins spécialistes. Il a pu former une centaine de bénévoles pour pouvoir aller partout dans le pays, dans des villes et villages éloignés au Liban.

Voici, à titre d’exemple, quelques chiffres, lors de ses deux récentes campagnes :
A Mazraat ed-Dahr, Zaarourieh, Mtolleh et Saïda :
– 240 tests de HbA1c (accumulation de glucose).
– 340 tests de dépistage précoce du diabète (blood glucose)
– 75 fundoscopes (retine).
– 65 examens de neuropathie diabétique.
– Distribution gratuite de médicaments pour 113 patients.

Au monastère des religieuses Al-Motelleh :
– Consultation de 90 diabétiques.
– Test de glycémie pour 170 personnes.
– Test de HbA1c pour 48 personnes.
– Des médicaments gratuits ont également été distribués.

A cela s’ajoute quatre sessions d’éducation et distribution de matériel éducative. D’autres campagnes se poursuivent

Pour information, l’association libanaise de diabète regroupe des médecins et bénévoles des secteurs sociaux et humanitaires. Ses services sont gratuits. L’un de ses objectifs les plus importants est d’aider les patients diabétiques et de leur fournir gratuitement des médicaments et des tests via ses centres.
Ses services couvrent tout le territoire libanais à travers la clinique mobile.
Préparation d’un camp d’été pour diabétiques.
Programmes d’éducation à la santé pour éduquer et réduire le diabète. Préparer des études et des données liées aux maladies chroniques.

Voilà où vont vos donations.

Tout est redistribué par des bénévoles supervisés par un corps médical, sans qu’aucun patient, qu’il soit diabétique ou autre, dépense quoique ce soit.

Certes nous aurons encore besoin de vous. Au pays, le manque en médicaments et en soins s’imposent et s’aggravent de plus en plus.
Nous sommes loin de pouvoir répondre aux besoins urgents et nous sommes dans l’incapacité de satisfaire le manque cruel de médicaments.

Ma voix s’élève pour rappeler l’urgence et la nécessité de penser encore à ces libanais dans le besoin de traitements introuvables et quand on les trouvent, leur prix dépasse toute mesure.

Ma voix s’élève pour vous demander encore votre soutien, pour ne pas laisser les enfants libanais mourir par manque de soins.

Malheureusement, certains souffrent à cause du manque d’insuline et tombent dans le coma, quand d’autres souffrent d’une autre maladie dont les médicaments sont en rupture.

Ne laissons pas nos enfants mourir !

Vos dons sauvent des vies !

A vous tous, mes remerciements du fond du cœur.





Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Jinane Chaker-Sultani Milelli est une éditrice et auteur franco-libanaise. Née à Beyrouth, Jinane Chaker-Sultani Milelli a fait ses études supérieures en France. Sociologue de formation [pédagogie et sciences de l’éducation] et titulaire d’un doctorat PHD [janvier 1990], en Anthropologie, Ethnologie politique et Sciences des Religions, elle s’oriente vers le management stratégique des ressources humaines [diplôme d’ingénieur et doctorat 3e cycle en 1994] puis s’affirme dans la méthodologie de prise de décision en management par construction de projet [1998].