Le conseil de Chamel Roukoz au président de la République Le député et ancien chef des commandos de l’armée libanaise Chamel Roukoz a estimé, dans une déclaration faite sur les ondes de Radio Liban 100.5, que le gouvernement actuel ne dispose pas d’une vision économique, et que toutes les mesures qu’il est en train de prendre touchent les petits salariés.

Roukoz a condamné ce genre de mesures qui taxent les classes moyennes et pauvres mais préservent les intérêts des grands et favorisent la corruption et le vol, et explique que ces mesures ont engendré les manifestations et le cri du peuple aujourd’hui.

« Ce gouvernement œuvre selon un système pourri et dépassé », a indiqué Roukoz.

Déplorant la paralysie du Parlement en raison de ce gouvernement d’union nationale, Chamel Roukoz a précisé qu’il a toujours fait partie de l’opposition et que le gouvernement pour pallier le déficit, n’a pas trouvé mieux que de toucher directement aux intérêts des gens.

Soulignant que ceux qui ont échoué doivent payer le prix de leurs échecs, Roukoz s’est adressé au président de la République Michel Aoun en préconisant une réforme du gouvernement et appelant à la formation d’un nouveau cabinet plus petit et spécialisé.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.