Les obligations libanaises libellées en devise étrangères ont chuté suite aux manifestions qui se déroulent sur l’ensemble du territoire depuis ce jeudi 17 octobre au soir.

Ainsi, , l’Eurobonds qui arrivera à maturité en 2025 a connu sa plus forte baisse en deux mois, tombant à 67,09 USD, contre un investissement initial de 100 USD, une nouvelle baisse de 1.9 USD par rapport au cours précédent.

Les investisseurs craignent ainsi que la démission du gouvernement demandée par les manifestants, puisse conduire le Liban en état de défaut de paiement, une première dans son histoire.

Les obligations libanaises ont déjà été lourdement affectées par la dégradation des notes de ces dernières attribuées par les agences de notations Moody’s en janvier et Fitch en aout dernier.

Plus de précisions

Pour rappel, le Liban est l’un des pays les plus endettés au Monde, avec un taux d’endettement public atteignant 150% du PIB. En cause, une mauvaise gestion des administrations publiques, la corruption, l’absence de visibilité en raison de l’absence également de politiques économiques et monétaires, la parité entre Livre Libanaise et dollars qui abouti à surévaluer la monnaie nationale, la présence de nombreux réfugiés syriens qui ont impacté les infrastructures libanaises, la hausse du taux de chômage etc…

Cette crise a eu pour conséquence que 1.5 millions de libanais vivent aujourd’hui avec un revenu de moins de 6 000 livres libanaises par jour, sans progrès notable à venir pour l’heure, la plupart des indicateurs économiques étant aujourd’hui toujours rouge.

Face à la diminution des revenus liés aux télécoms, le ministre de tutelle, Mohammed Choucair, a décidé d’instaurer une nouvelle taxe sur l’utilisation des système VOIP comme WhatsApp. Cette décision annoncée hier a amené des manifestations à protester dans les rues du centre ville de Beyrouth. Cependant, au passage du convoi du Ministre de l’Education Akram Chehayeb, les gardes du corps de ce dernier ont tiré d’abord en l’air puis aux pieds des manifestants. Cet évènement a été l’élément déclencheur des manifestions qui se sont étendues à tout le Pays.

Le dernier bilan fait toujours état de 2 morts (ouvriers syriens par asphyxie), 27 blessés côté manifestants transportés vers les hôpitaux et 70 soignés sur place par la Croix Rouge ; alors que les FSI ont fait état ce matin dans un tweet de 60 blessés parmi leurs rangs à l’issue des rixes les opposants aux manifestants

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.