Army Day au Festival de Jounieh 2019. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés
Moins d'une minute de lecture

Les autorités chypriotes ont annoncé l’envoi d’une délégation au Liban, pour tenter d’aider les autorités libanaises à mettre fin aux boat-peoples à destination de l’île, annonce le ministre de l’intérieur chypriote Nicos Nouris.

Cette information intervient après que 4 bateaux de migrants, principalement originaires de Tripoli au Nord du Liban, aient réussi à débarquer 123 migrants aujourd’hui. Un cinquième navire aurait été repéré par les gardes-côtes de l’île.

Jusqu’à présent, de telles tentatives avaient échoué en raison de la surveillance par l’Armée Libanaise qui avait intercepté plusieurs embarcations.

La moitié d’entre auraient obtenu une permission de quitter les bateaux et devront attendre sur la terre ferme ce qui adviendra d’eux. Trois femmes et neuf enfants auraient été transférés dans un hôpital local par mesure précaution.

La majorité de ces migrants serait d’origine syrienne et les sources locales indiquent que quelques ressortissants libanais auraient également fait partie du voyage.

33 migrants seront prochainement renvoyés au Pays des Cèdres, indiquent toujours les autorités chypriotes. 

Pour rappel, le Liban héberge plus d’un million de réfugiés syriens et 500 000 réfugiés palestiniens, des populations rendues très vulnérables face à la crise économique que traverse actuellement le pays des cèdres, et alors que plus de 55 % de la population se retrouve sous le seuil de pauvreté soit avec moins de 8,5 dollars par jour, un chiffre en hausse de 12.7% pour la seule année 2020, indique un rapport récent des Nations Unies. 

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français