Moins d'une minute de lecture

Après une importante hausse ses dernières semaines, plus de 400 cas en moyenne ces derniers jours et le cap des 10 000 personnes contaminées depuis l’apparition du coronavirus le 21 février 2020 passé ce mercredi, les autorités libanaises ont décidé de rétablir un confinement, du vendredi 21 août au 6 septembre.

Cette brusque augmentation du nombre de cas de personnes contaminées intervient alors que le Liban traverse plusieurs épisodes douloureux, à commencer la crise économique qui s’est révélée au grand jour en 2019, puis la crise du coronavirus à partir de février avec une première période de confinement et enfin l’explosion du port de Beyrouth, le 4 août 2020. Ces 3 évènements pourraient amener à une récession économique qui pourrait atteindre jusqu’à 24% cette année, notent différentes études, avec un PIB qui passerait ainsi de 55 milliards de dollars à 33 milliards de dollars à peine.

Un couvre-feu sera ainsi mis en place de 18 heures du soir à 6 heures du matin, avec la fermeture des restaurants, cafés, pubs, plages publiques et privées, ainsi que piscines intérieures et extérieures.

Seront cependant permises les livraisons à domicile des restaurants ou encore les services drive-in.

Aussi l’activité de l’aéroport international de Beyrouth pourra se poursuivre en dépit de cette nouvelle période de confinement, tout comme les activités liées aux services primordiaux comme ceux des forces de sécurité, de l’armée libanaise, des services de secours ou de la défense civile, le personnel sanitaire.

Autre exception, les personnes en charge de déblayer les zones impactées par l’explosion du 4 août 2020 ou encore les ONG présents dans la zone en soutien au victimes.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.