L’instauration d’un véritable état d’urgence aurait été suggéré par le Ministre de l’Intérieur Mohammed Fahmi ce dimanche, pour mettre fin aux violations du couvre-feu sanitaire par une partie de la population. Par ailleurs, le Ministre de la Santé Hamad Hasan a décrit la semaine qui débute comme étant critique.

Le Ministre de l’intérieur, largement critiqué par une partie de la population face aux images qui circulent sur les réseaux sociaux d’une foule quelque peu inconsciente par rapport aux dangers posés par le coronavirus COVID-19, aurait indiqué que la déclaration d’un état d’urgence pourrait être déclaré comme dernière mesure. L’Armée Libanaise et les Forces de Sécurité Intérieure ainsi que tous les services sécuritaires seront chargés de veiller au confinement de la population, même si pour l’heure les autorités semblent écarter cette solution.

Le Ministre de la Santé Hamad Hasan, a démenti ce lundi les rapports faisant état de l’arrivée de personnes infectées d’Iran, indiquant par ailleurs que les 10 jours à venir seront critiques par rapport aux prochaines mesures en cas de propagation supplémentaire du virus. Il a cependant estimé qu’on doit éviter toute panique.

Hamad Hasan a également révélé que 11% des cas diagnostiqués positifs au coronavirus sont d’origine inconnue.

Il a noté que les frais d’hospitalisation pour les patients n’ayant ni accès aux assurances privées ni à la sécurité sociale seront assurés par le Ministère de la Santé.

Ces propos interviennent alors que le Liban compte 248 cas, selon le dernier bilan rendu public hier à midi. 5 Personnes seraient guéries et 4 décédées. Une femme enceinte, infectée par le virus, a également accouché hier à l’hôpital Universitaire Rafic Hariri, portant une lueur d’espoir à la population.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.