Moins d'une minute de lecture

Face à la pénurie, certaines stations essence rationnent désormais la distribution d’essence jusqu’à hauteur de 25 000 Livres Libanaises ce samedi dans les régions de Beyrouth, Metn et Kesrouan.

Cette information intervient alors que des ruptures de stock ont déjà lieu dans différentes régions comme la région de Nabatiyeh ou encore du Nord du Liban comme dans le Akkar.

Les distributeurs de carburant accusent la Banque du Liban de n’avoir pas fourni les lignes de crédit nécessaires à l’achat du désormais précieux liquide.

Ces mesures donnent à la population libanaise un sentiment de déjà vu. Des pénuries d’essence ont déjà eu lieu l’année dernière suite à une pénurie de devises étrangères au sein des établissements bancaires privés. La Banque du Liban a alors pris le relais, avec un programme de subvention des produits de première nécessité, farine, médicaments ou encore carburants via un financement assuré par ses réserves monétaires.

Cependant, le gouverneur de la Banque du Liban a indiqué ne pas pouvoir poursuivre ce programme au delà des réserves monétaires obligatoires. Ainsi, ce programme devrait s’achever d’ici 2 à 3 mois, a indiqué hier Riad Salamé lors d’une réunion qu’il a tenu avec l’association des Banques du Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.