3 minutes à lire

A l’heure où Tripoli est le théâtre d’affrontements sanglants dans le cadre des manifestations appuyant le peuple syrien dans son mouvement contre son régime, des nouvelles surgissent dans la série de scandales autour du théâtre Ingea.

Par l’entremise d’une sommité de la sphère médiatique, des sources tripolitaines m’ont fait savoir par le biais du site Libnanews – où cet article a été également posté – que le théâtre Ingea, également connu sous le nom de Zahrat al-Fayhaa’, était bel et bien un bâtiment classé sur la liste du patrimoine national, et qu’il a été rasé en dépit de cela.En plus de l’effet cataclysme de la destruction d’un édifice classé, c’est que ce nouveau parking, alias théâtre Ingea, anéanti pour servir la « noble cause de la surpopulation des tas de ferrailles ambulants », appartiendrait actuellement à un député membre du bloc parlementaire du Courant du Futur. Donc le supposé porte-parole du peuple, le pseudo mandataire des droits des Tripolitains au sein de l’Institution législative libanaise, à l’instar de ses acolytes beyrouthins – selon l’association de Save Beirut Heritage et le blog Surviving Lebanon – trahit et ravit ses électeurs en les dépossédant d’un monument public, faisant fi du patrimoine culturel de sa propre ville. Ce présumé légiste aurait – selon les sources du site Libnanews – ainsi mis à profit les manifestations anti syriennes à Tripoli ainsi que la crise dans la formation surprise du nouveau gouvernement libanais, pour se livrer au saccage de la mémoire libanaise.

Et la « cerise » sur ce gâteau pourri manigancé contre cette belle cité portuaire, c’est que la disparition de ce monument, a causé des pertes humaines. Détruit à coups de dynamite durant la nuit, deux ouvriers syriens sont morts sous les décombres…

Je me contente de taire ma plume, et garder cette info enrageante, sans commentaires.

N. B. Je tiens à rappeler qu’il m’est impossible d’attester la véracité de ces informations, bien que les sources ne laissent planer l’ombre d’un doute. Mais il est de mon devoir d’informer et de sensibiliser les lecteurs à la sauvegarde de ce qui reste de notre patrimoine, et d’ouvrir les yeux sur ces comploteurs qui achètent les voix à des prix dérisoires, et détruisent les voies des citoyens qui n’ont pas de prix. Et j’ajoute que je n’ai rien contre tel ou tel parti politique, mais j’ai vraiment TOUT contre TOUS les partis libanais sans exception aucune, ces factions aux aspirations cupides et aux discours emberlificoteurs, qui ont tout sauf de la loyauté envers leur pays.

©Marie-Josée Rizkallah, 2011 – Tous droits réservés.

P.S. J’ignore l’origine de la photo postée ci-dessus, que j’ai reçu via mail, et si jamais il existe un copyright, veuillez me contacter pour citer la source et/ou le photographe.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/

2 Commentaires

  1. Je proposerai volontiers qu’on abolisse – enfin – d’un grand coup tous les députés et ministres et qu’on transforme toutes les Chambres en théatres et opéras. Le peuple en sera doublement heureux.

    Un pays aussi petit que l’est le Liban ne peut pas avoir besoin de nourrir grassement un troupeau de ministres & députés – qui plus est toujours les mêmes – incompétents, égoïstes ou anti-libanistes. Que le Peupe élise un Roi capable d’être libaniste, et il guidera la barque !

  2. Si, c’est vrai. Et ce député membre du bloc parlementaire du Courant du Futur est le même qui ne cesse de faire des déclarations confessionnelles. Cet homme est dangereux pour Tripoli et ses habitants. J’invite tous les tripolitains à s’en méfier et à ne plus voter pour lui

Comments are closed.