Le pays sombre quand sa boussole pointe ailleurs les soubresauts entre l’Iran et les U.S.A. En attendant la règle est, de monologuer, de parler de dialoguer, de perturber le processus des institutions, de bloquer les rouages d’une « démocratie » à peine contrôlée et menacée d’implosion autant que d’explosion sur le terrain. Que reste t-il du sens de la crédibilité  quand le libanais l’a menée jusqu’à l’attentisme suicidaire? Où se situent donc l’Islam du Prophète Mohammed et la Chrétienté du Christ dans ce contexte de méfiance pour promouvoir des modèles de fermes conciliations? Sommes-nous encore des fils de Dieu ou des traîtres? Le message divin spécifiquement arabe de L’Islam implique un appel unifié, voué à la miséricorde, à la culture spirituelle et à la coexistence. Ces valeurs sont aujourd’hui plus que jamais dramatiquement menacées.

Qu’adviendra t-il du Chrétien persécuté sur une terre arabe dont le chemin est de suivre la voie du Christ et de convenir à son prochain? De quelles valeurs et perspectives se dotent encore des vues partisanes locales crédibles, quand elles se disent « majoritairement chrétiennes »? Vont-elles exercer l’exemple par des actes: celui d’une historique coalition ou de la condescendance? Où sont-elles ces actions bienveillantes qui répondent à la perplexité et à l’angoisse du libanais pour favoriser la relance économique et la croissance? Quelle place reste t-il pour les gestes d’humilités entre nous durant les préparatifs Noël au nom de la naissance du Sauveur sur sa terre? Est ce que le bénévolat va se limiter à répondre aux envies? Ne devrait-il s’engager à consacrer les bonnes volontés pour colmater les souffrances des familles des soldats enlevés, les drames de tant de personnes pour la survie au quotidien et les misères confinées dans le silence? Nous avons grandement besoin d’esprits inspirés qui veillent pour redonner au Cèdre son sens à Noël par les dispositions des cœurs ouverts à sa racine, par le rétablissement de la foi au tronc commun de nos croyances et par les égards soignés de millions de libanais pour orner de lumières les bras de l’arbre millénaire.

Joe Acoury