Alors que déjà plusieurs établissements hôteliers ont annoncé leurs fermetures respectives comme l’Hôtel Alexandre à Ashrafieh et le Bristol à Beyrouth Ouest, un nouveau rapport publié par Ernst & Young estime que le taux d’occupation des chambres d’hôtels au Liban ne serait plus que de 17%.

Il était précédemment à 74% l’année dernière.

La tarification des chambres d’hôtel est également revue à la baisse, atteignant en moyenne 130 dollars la nuité contre 193 dollars la période précédente. Cependant, si Beyrouth occupe ainsi le dernier rang des 14 villes de ce classement en terme de taux d’occupation, seuls Muscat et Madinah restent plus abordables dans la région.

Le retour sur investissement dans le secteur s’est contracté de 84.5% par chambre.

La publication de ce rapport intervient alors que le syndicat des propriétaires des hôtels et restaurants a indiqué qu’il pourrait fermer ses établissements dès septembre en raison de la crise économique qui se prolonge au Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.