La centrale électrique de Zouk Mosbeh, des Tankers et Beyrouth. Crédit Photo: Francois el Bacha pour Libnanews.com
La centrale électrique de Zouk Mosbeh, des Tankers et Beyrouth. Crédit Photo: Francois el Bacha pour Libnanews.com
Moins d'une minute de lecture

La procureur du Mont Liban Ghada Aoun a demandé la mise en examen de plusieurs hauts responsables administratifs et des dirigeants d’entreprises dans le cadre de l’affaire du fioul frelaté.

Ainsi, la directrice générale du ministère de l’énergie Aurore Feghali et le directeur général des installations pétrolières Sarkis Hleis sont accusés de négligence professionnelle et risquent jusqu’à 2 ans de prison.

Cette semaine, le Ministre de l’énergie Raymond Ghajjar avait accusé l’entreprise algérienne d’avoir retardé la livraison de fioul dans le cadre de cette affaire. Ces retards auraient été à l’origine des importantes pannes d’électricité qu’a connu le Liban, la semaine dernière.

Egalement, plusieurs employés des usines de production électrique de Deir Amar et Zahrani sont mis en examen pour avoir reçu d’importantes sommes d’argent.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.