Médecin de formation, Dr. Fouad Abou Nader est l’ancien chef de la Résistance libanaise chrétienne (les Forces libanaises, fondées en 1976 par Béchir Gemayel) ; le fondateur et le coordinateur de l’Assemblée des Chrétiens d’Orient (créée en 2010) qui rassemble les quatorze églises chrétiennes du Moyen-Orient ; et, le fondateur et président de l’ONG Nawraj (créée en 2012), association indépendante issue de la société civile libanaise et exclusivement financée par des dons privés.

Peu de politiciens libanais peuvent se vanter d’avoir été reçus à l’Élysée, à l’Assemblée nationale française et au Sénat français, de recevoir les honneurs de la chambre haute du Parlement français et d’avoir été interviewé sur LCI (Groupe TF1), tout cela en quatre jours.

Dr. Fouad Abou Nader a rencontré à l’Élysée Aurélien Lechevallier, le conseiller diplomatique du président français Emmanuel Macron. Les discussions ont notamment porté sur la proposition russe pour le retour des réfugiés syriens du Liban et sur ce que pourrait faire la France pour aider au développement économique des villages frontaliers libanais.

De gauche à droite: Hugo Côte Petit François, Dr. Fouad Abou Nader, Aurélien Lechevallier et le député français Gwendal Rouillard. Photo prise à l’Élysée.

Après un déjeuner avec Olivier Decottignies, le conseiller Moyen-Orient du minister français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, le groupe d’études pour les chrétiens d’Orient à l’Assemblée nationale française a reçu Dr. Fouad Abou Nader en audition. Son intervention, en français, peut être visionnée ici : https://www.youtube.com/watch?v=vRF3eJRgMfY&feature=youtu.be (première partie) et  https://www.youtube.com/watch?v=cyXnsJXN2qY&feature=youtu.be (deuxième partie). Dr. Fouad Abou Nader a notamment plaidé en faveur du jumelage entre les municipalités frontalières libanaises et des communes françaises.

De gauche à droite: Hugo Côte Petit François, Dr. Fouad Abou Nader, Aurélien Lechevallier et le député français Gwendal Rouillard. Photo prise à l’Élysée.
De gauche à droite: Dr. Fouad Abou Nader et les députés Claude Goasguen, Gwendal Rouillard, Martine Wonner, Constance Le Grip, Marie-France Lorho, Jacques Maire et Sylvain Maillard). Photo prise à l’Assemblée nationale française.

Le groupe de liaison, de réflexion, de vigilance et de solidarité avec les chrétiens, les minorités au Moyen-Orient et les Kurdes au Sénat français a également reçu Dr. Fouad Abou Nader en audition. Son intervention, en français, peut être visionnée ici : https://www.youtube.com/watch?v=JpOBbd29Rrg&feature=youtu.be.

À l’issue de l’audition, le sénateur français Bruno Retailleau a remis à Dr. Fouad Abou Nader la médaille du Sénat français. Photo prise au Sénat français.
À l’issue de l’audition, le sénateur français Bruno Retailleau a remis à Dr. Fouad Abou Nader la médaille du Sénat français. Photo prise au Sénat français.

Dr. Fouad Abou Nader s’est rendu une deuxième fois en trois jours à l’Élysée, cette fois-ci pour y rencontrer Bariza Khiari, qui a été nommée par le président français Emmanuel Macron comme représentante de la France au sein du Conseil de l’Alliance internationale pour la protection du patrimoine dans les zones en conflit (ALIPH) dont elle assure la vice-présidence. Les discussions ont porté sur le financement de projets dans les villages frontaliers libanais.

Enfin, Dr. Fouad Abou Nader a été interviewé par Vincent Hervouet dans l’émission « Tout un monde » sur LCI (Groupe TF1). Il y a notamment parlé de l’Assemblée des chrétiens d’Orient et de la francophonie. Son interview, en français, peut être visionnée ici : https://www.lci.fr/replay/replay-tout-un-monde-du-dimanche-14-octobre-2018-2101429.html.Il a également accordé une émission à Michel Kik sur France 24 en arabe.

Tout au long de sa visite, Dr. Fouad Abou Nader a appelé la France à préserver le pluralisme libanais car c’est la meilleure façon de contrecarrer le totalitarisme islamiste et de défendre les valeurs de la démocratie et de la liberté, qui sont d’ailleurs celles de la France, dans une région qui les connaît que très peu. « À force de vouloir traiter équitablement les communautés libanaises, on oublie que sans les chrétiens, elles ne vivraient même pas entre elles » a-t-il ainsi martelé. Il a ainsi appelé la France laïque à se décomplexer au Liban et au Moyen-Orient en soutenant les chrétiens qui y vivent. Il a également regretté que «  le Moyen-Orient se vide de ses chrétiens non seulement à cause des persécutions qu’ils subissent mais aussi en raison de l’indifférence de l’Europe et des Etats-Unis ». Enfin, Dr. Fouad Abou Nader a tenu à rappeler que : « c’est essentiellement grâce aux congrégations chrétiennes que le français s’est propagé et se maintient. Francophiles, les Libanais chrétiens sont donc le relais de la francophonie et de l’influence de la France au Moyen-Orient. »

À Libnanews qui l’a appelé à son retour à Beyrouth sur sa visite en France, Dr. Fouad Abou Nader a déclaré : « J’ai pu présenter les réalisations de Nawraj sur le terrain, les défis auxquels nous faisons face et nos objectifs pour renforcer politiquement les chrétiens, développer économiquement et socialement les villages chrétiens et assurer leur sécurité afin qu’ils restent et s’ancrent encore plus dans cette partie du monde où est né le Christianisme, religion, tradition, valeurs, culture et civilisation, qui a tant apporté à la France, à l’Europe et au monde en général. Avec la France, il est difficile de déceler toutes les choses communes qui existent entre nous, de les nommer, de les énumérer, elles sont incrustées dans l’inconscient collectif de nos deux peuples. Au Moyen-Orient, le Liban est encore le pays où la francophonie est fortement présente et où la France reste le pays qui  possède le plus d’institutions : des établissements d’enseignement, des centres culturels, des centres hospitaliers et des entreprises commerciales. Par conséquent, des liens solides unissent nos deux pays et nos peuples respectifs. Quelle institution plus vivante cependant que cette longue et profonde complicité culturelle, qui depuis si longtemps nous permet d’ourdir ensemble, par un même discours, dans un même langage, le complot de la liberté. »

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.