Au lendemain de l’annonce du Ministère de la Santé qui avait pourtant assuré avoir payé les sommes dues aux hôpitaux, le personnel de l’hôpital universitaire Rafic Hariri a entamé un sit-in pour protester contre les retards pris dans le paiement de leurs salaires.

Un comité formé par le personnel a également rappelé « les sacrifices et les souffrances » subis depuis le début de l’épidémie de coronavirus COVID-19 alors que la nouvelle grille salariale, adoptée en 2017, n’a pas encore été appliquée dans leur établissement, contrairement aux autres secteurs publics et aux autres hôpitaux gouvernementaux.

Ils ont, par conséquent, accusé l’administration de l’hôpital et les autorités de tutelle de négligences inacceptables et du non respect de leurs droits.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.