Je louche docteur !

221
4 minutes à lire

Dites-moi, racontez-moi !
Y-a-t-il un pilote dans l’avion ?
Tripoli saigne à nouveau …
Où sont ces hommes politiques, je ne les vois pas ? Sont-ils descendus dans les rues ?
Dites-moi, racontez-moi et comptez avec moi le nombre d’indignation…

Mais surtout comptez avec moi le nombre de personnes qui sortiront dans les rues et qui diront : « Je suis Tripoli », « Je Suis le Liban » … « Je Suis … ».
J’ai peur de cette indifférence et j’ai peur de cette latence …
À deux jours d’intervalle, le terrorisme frappe dans ma vie et dans mes racines …
Dans un pays, l’engouement, l’indignation, la peur et la réaction…
Dans l’autre, en dépit de l’indignation et la peur, rien n’arrive à mes oreilles et rien ne crève les écrans, à part quelques fidèles citoyens qui se sentent à l’abandon dans un pays où ses premiers responsables, les députés, ont choisi refuge ailleurs que dans leur conscience …


Suis l’esclave d’une plume libre et j’écris ce que ma plume me dicte … Je suffoque !
Ma plume ne sait pas vous mentir. Elle vous aime.
Mon regard aujourd’hui, va d’un côté pour la France et de l’autre vers le Liban. Mes yeux pointent dans deux directions différentes… Le strabisme national !
Un pour la France et un autre pour Le Liban.
Sauf que les choses ne sont plus équilibrées et quand il faut réajuster ma vision pour les deux, tout en étant loin des deux, je louche docteur !
Depuis deux jours, la toile s’est déchaînée divisant encore les libanais …

Mais sur le fond, cette division voulait juste attirer l’attention sur un pays en souffrance et qui dure depuis bien un moment…
Le web s’est déchaîné entre mes compatriotes libanais les divisant encore et encore …
Quand les uns criaient “Je suis Charlie” les autres brandissaient des slogans ” Je suis le Liban” ou autres, faisant références à mille occasions ratées, qui pouvait être une cause nationale et dont la marche funèbre ou la marche d’un réveil national fut ratée.
Mais hier, encore une fois, la main terroriste a frappé au pays du Cèdre… Faisant encore éclater la douleur …
Tripoli encore est la proie d’un acte barbare, allez-vous rester cloîtrer chez vous ?
Ma question s’adresse en premier à ces hommes politiques qui se sont accaparés le pouvoir et qui ne sont toujours pas en mesure d’élire une Tête pour ce pays …
Je m’adresse en premier à ces hommes décapités de courage et d’amour qui sont à l’image de ce pays.
Depuis des mois, le Liban n’a plus de tête … Et toutes ces têtes incapables d’élire un Président symbole de souveraineté, sont à l’origine de ces drames de mon pays.
Je m’adresse aujourd’hui à vous amis, qui avaient pris l’habitude de ma plume et vous demande encore de compter avec moi le nombre de personnes influant qui sortiront de leur tour d’argent…
Une marche nationale contre la terreur a besoin d’hommes et de femmes convaincus de l’entité nationale et qui dans l’urgence, mettront de côté, leurs différences et feront appel tous ensemble à la rue …
Il y avait un Président, il y en a plus … Personne ne manifeste
Il y avait une démocratie et une date de renouveau pour des députés en fonction, ils se sont octroyés le renouveau, et personne ne manifeste …
L’Etat est décapité par l’absence d’un Président et par une main qui frappe
C’est à vous de choisir l’indignation sur le web ou l’indignation aux portes de vos élus …

Mais attention à chaque fois, ils ont fait de vous les payeurs …
Qui suis-je devenue depuis tant d’année de déchirure et d’instabilité ?
Je suis moi-même avec mes blessures profondes et mes besoins de stabilité …
L’histoire du Liban m’a privée de ceux que j’aime.
Et si l’histoire du Liban se répète ailleurs, par la main du terrorisme, je suis en mesure de réagir quand un État se donne les moyens pour faire entendre la voix de ses citoyens …

“Je suis Charlie”

L’histoire de la France et mon vécu à distance de mon pays d’enfance, me poussent aujourd’hui avec mon « strabisme national » à réclamer à vos hommes politiques libanais de réagir en urgence et je les invite à faire comme la France, descendre dans la rue et être à l’écoute d’un peuple qui souffre.
Mais attention, c’est à vous peuple libanais, de vous unir vers l’essentiel et d’avancer.
Le mal frappe si fort, qu’on besoin de vous tous unis contre… Une volonté d’acier et non pas une force de frappe sur clavier …
Jinane Chaker-Sultani Milelli

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français