Le député Jamil Sayyed. Crédit Photo: Parlement Libanais
Le député Jamil Sayyed. Crédit Photo: Parlement Libanais
Moins d'une minute de lecture

Réagissant au communiqué de la Banque du Liban publié hier suite à l’arrestation d’un de ses responsables accusé de manipulation des cours de la livre libanaise face au dollar, le député Jamil Sayyed s’en est vivement pris à la banque centrale, l’accusant de “confisquer” mensuellement entre 20 à 30 millions de dollars au lieu de près de 13 millions comme indiqué hier.

Selon le parlementaire, la Banque du Liban saisirait ainsi les dollars transférés par les expatriés en les échangeant contre des livres libanaises au taux officiel de 1507 LL/USD ou encore via les fameux établissements non financiers au taux de 3200 LL/USD alors que le taux de parité au marché noir s’est maintenu au-delà du seuil de 4000 LL/USD durant 2 semaines.

Ces propos interviennent alors qu’un haut responsable de la Banque du Liban a été mis en examen pour manipulation des cours de la livre libanaise en complicité avec le président du syndicat des agents de change au Liban. Ce dernier aurait également mis en cause le gouverneur de la BDL lui-même, indique le quotidien arabophone Al Akhbar.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.