La commission européenne à Bruxelles. Image by Jai79 on Pixabay
La commission européenne à Bruxelles. Image by Jai79 on Pixabay

Exprimant son mécontentement suite à l’impasse dans laquelle se trouve actuellement le Liban, l’Union Européenne pourrait décider de changer de politique vis-à-vis du Pays des Cèdres, indiquant qu’une série d’option se trouve sur la table. Des pressions sur la classe politique, accusée d’entraver toute sortie de crise notamment avec l’absence de tout progrès portant sur la formation d’un nouveau gouvernement nécessaire au déblocage de l’aide économique, pourraient même être adoptées, indique le commissaire européen en charge des affaires étrangères de l’UE, Josep Borrell.

Les sanctions vis-à-vis de la classe politique, le bâton

Ces sanctions pourraient être même annoncées prochainement, note le responsable européen, à l’issue d’une réunion des ministres des affaires étrangères qui s’est déroulée à Bruxelles ce lundi.

Nous travaillons à l’adoption d’une politique de carotte et de bâton au Liban. Toutes les options sont sur la table afin de faire pression sur la classe politique pour empêcher une solution à l’impasse
Josep Borrell, le 10 mai 2021.
Tweet

Josep Borrell indique avoir discuté de la crise actuelle avec son homologue libanais Charbel Wehbé ce dimanche.

Le partenariat avec l’UE comme carottes

l’Union européenne a également proposé aux Libanais, un partenariat en cas de formation d’un gouvernement qui appliquera les réformes nécessaires.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.