La Censure libanaise interdit un documentaire sur les déplacés

3
Moins d'une minute de lecture

De sources médiatiques, la Sûreté Générale au Liban aurait interdit le documentaire de la réalisatrice Reine Mitri, qui traite de la question des déplacés à l’issue de la guerre du Liban, parce qu’il risque, selon eux, de menacer la sécurité nationale.

La réalisatrice, qui a vécu elle-même la fâcheuse expérience du déplacement, s’est interrogée si dans ce pays au système confessionnel, les gens attendent son documentaire pour qu’ils s’entre-tuent, assurant qu’elle a tenu à ce qu’il soit le plus objectif possible afin de braquer les projecteurs sur ce problème encore enduré  par un nombre non négligeable de Libanais n’ayant toujours pas récupéré leurs droits.

« En cette terre repose les miens » montre du doigt le morcellement démographique au Liban qu’engendre  la question du déplacement, ainsi que la vente massive des terres aux compatriotes de « l’autre religion », à travers des témoignages de personnes touchées par ce fléau à l’issue des évènements de Quarantina, Tal-el-Zaatar, Damour, et la guerre de la Montagne. Mitri estime qu’il est nécessaire de réaliser ce travail de mémoire, d’éclairer cette zone sombre de l’Histoire du Liban pour que les jeunes générations comprennent la gravité d’un conflit interne. Il est à noter que la première de ce documentaire a eu lieu au Festival International du Film à Dubaï fin 2014.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Avatar
Marie-Josée Rizkallah est une artiste libanaise originaire de Deir-el-Qamar. Versée dans le domaine de l’écriture depuis l’enfance, elle est l’auteur de trois recueils de poèmes et possède des écrits dans plusieurs ouvrages collectifs ainsi que dans la presse nationale et internationale. Écrivain bénévole sur le média citoyen Libnanews depuis 2006, dont elle est également cofondatrice, profondément engagée dans la sauvegarde du patrimoine libanais et dans la promotion de l'identité et de l’héritage culturel du Liban, elle a fondé l'association I.C.H.T.A.R. (Identité.Culture.Histoire.Traditions.Arts.Racines) pour le Patrimoine Libanais dont elle est actuellement présidente. Elle défend également des causes nationales qui lui touchent au cœur, loin des équations politiques étriquées. Marie-Josée est également artiste peintre et iconographe de profession, et donne des cours et des conférences sur l'Histoire et la Théologie de l'Icône ainsi que l'Expression artistique. Pour plus de détails, visitez son site: mariejoseerizkallah.com son blog: mjliban.wordpress.com et la page FB d'ICHTAR : https://www.facebook.com/I.C.H.T.A.R.lb/