Le Secrétaire général de la CGTL Béchara Asmar a dénoncé, par un communiqué, les hausses des prix des produits tant soutenus que ceux qui ne sont pas soutenus. Il estime ainsi que les populations vulnérables ne sont plus en mesure de satisfaire les besoins essentiels notamment en terme de nourriture.

Il a révélé que la hausse du prix de la viande intervient en dépit de l’importation de 21 000 têtes de bétail

Selon le responsable syndical, le prix d’un kilo de viande variait de 12 000 LL jusqu’à 75 000 LL. Il a également souligné que les boulangeries ne disposent plus de levure de boulanger, pourtant officiellement soutenue par la Banque du Liban, en raison d’impayés de la banque centrale, entrainant une augmentation du prix du pain.

Ces mêmes hausses concerneraient également les médicaments et les équipements médicaux, dénonce Béchara Asmar.

Il appelle par conséquent “tous les responsables des ministères de l’économie, du commerce, de l’agriculture, de l’intérieur, des municipalités et de l’État du Premier ministre à rectifier ce qui se passe aujourd’hui”, menaçant de graves conséquences si des mesures ne sont pas prises après les vacances du Eid el Fitr.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն