Moins d'une minute de lecture

La menace d’une nouvelle grève générale des stations essence est pour l’heure écartée, après l’annonce, par la Ministre de l’Energie sortante, Nada Boustani, d’un accord concernant le partage des pertes induites par la crise du dollar sur le marché libanais.

Ainsi, un accord aurait été conclu entre importateurs d’essence, syndicat des pompistes et le ministère de l’Energie sans plus de détail sur le mécanisme exact.

Le ministre a toutefois noté que les actions apportées ne seraient pas suffisantes pour couvrir la totalité des pertes liées au recours au service de changeurs en raison de l’impossibilité de trouver les sommes en devises étrangères suffisantes auprès des banques. Ainsi, les pompistes étaient obligés d’acheter du dollar auprès de changeurs à des taux atteignant parfois 2 300 LL/USD alors que le taux officiel est toujours à 1 511 LL/USD.

Selon la ministre un nouveau barème prenant en compte ses correctifs sera publié ce mardi.

Nada Boustani a également précisé qu’elle ne permettra pas que le mécanisme de crédit imposé aux propriétaires de stations-service par la banque centrale devienne un fardeau pour les citoyens. Elle faisait allusion à la circulaire 530, publiée le 1er octobre 2019, par la Banque du Liban (BDL) et qui permettait la mise à disposition des réserves monétaires de la Banque Centrale aux importateurs de blé, d’essence ou encore de médicaments via les banques privées.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.