L’ancien député druze Walid Joumblatt, qui rencontrait le Président de la Chambre Nabih Berri à Ein Tineh, s’en est, une nouvelle fois, pris à la Présidence de la République en raison de la demande à ce qu’un Premier Ministre puisse être choisi avant les consultations parlementaires contraignantes, chose qu’il juge illégale.

Ainsi, il a refusé de soutenir le favori au siège du Grand Sérail, estimant qu’il ne peut pas donner son avis « avant les consultations parlementaires contraignantes ».

Walid Joumblatt a estimé ses relations avec Nabih Berri « comme historiques » et indiqué qu’il rencontrera le premier ministre sortant, Saad Hariri, plus tard dans la journée.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.