La vente de voitures neuves a dramatiquement chuté au Liban en 2019, indique l’Association des Importateurs de Voiture. Cette baisse aurait ainsi atteint 33.4% durant cette période. Seuls 21 991 véhicules auraient été vendues contre 33 012 en 2018.

Différents facteurs sont en cause, la crise économique mais aussi les problèmes actuels des banques libanaises qui ont suspendu l’attribution de prêts à l’achat de véhicules. Par ailleurs, la suspension des lignes de crédit également nuit à l’importation de véhicules ou même à l’achat de pièces détachées. Dernière difficulté en date, celle concernant l’échange de livres libanaises en dollars nécessaires aux achats sur le marché international.

Ces difficultés ont été induites par la décision de l’Association des Banques du Liban (ABL) d’instaurer un contrôle des changes, le 1er novembre 2019, aggravant encore la pénurie du dollar sur le marché local.

Les voitures d’origine japonaises ont été affectées par cette baisse, même si elles conservent une part de marché plus importante, avec 8 630 véhicules vendus, à hauteur de 35.7%.

Les véhicules coréens conservent une 2ème place avec 5 495 voitures vendues contre 9 357 en 2018 soit un recul record de 41% environ.

Les voitures européennes conservent la 3ème place du podium avec 5 023 véhicules vendus, une baisse de seulement 21.8%

Concernant les marques, le coréen Kia conserve la 1ère place avec 3 205 voitures vendues, (- 36%), suivi du Japonais Toyota avec 2 479 voitures vendues (- 40%) et Nissan ( – 41%)

La baisse la plus dramatique concerne Hyundai avec seulement 2 272 véhicules vendus (- 47%)

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Article mis à jour:

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.