Le jury du Prix France-Liban de l’ADELF s’est réuni le lundi 29 janvier afin de choisir son lauréat pour l’édition 2017 en la personne de Lamia Ziadé.

Ce Prix récompense, à travers son dernier ouvrage, « Ma très grande mélancolie arabe » paru en 2017 chez P.OL, la trilogie qu’il constitue avec ses deux ouvrages précédents, « O nuit, ô mes yeux » (2015)  et « Bye bye Babylone » (2010).

Par ce choix, le jury a souhaité honorer l’essor du roman graphique, genre qui connait des développements considérables dans le monde arabe et particulièrement au Liban; Lamia Ziadé n’y a pas peu contribué, avec un talent multiforme.

Le jury du prix France-Liban profite de cette occasion pour saluer la mémoire d’un grand éditeur, Paul Otchakovsky-Laurens, fondateur des éditions P.O.L et qui vient de nous quitter. »


A propos de l’ouvrage

Ma très grande mélancolie arabe

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.