Moins d'une minute de lecture

Le dollar regagne du terrain pour la 2ème journée consécutive face à la livre libanaise au marché noir en dépit des remarques rassurantes du premier ministre désigné Saad Hariri concernant la formation de son gouvernement et alors que des différends seraient apparus entre partis politiques au sujet de l’attribution de certains portefeuilles ministériels dont celui des finances revendiqué par le mouvement Amal et celui de la santé revendiqué à la fois par le Hezbollah et le Parti Socialiste Progressiste de Walid Joumblatt.

La parité de la livre semble s’approcher à nouveau du seuil des 7 000 LL/USD, avec un taux à l’achat de 6 850 LL/USD et à la vente de 6 950 LL/USD ce qui est conforme aux prévisions des observateurs citant notamment la fin prochaine du programme de la Banque du Liban de subvention à l’achat des produits de première nécessité en raison de réserves monétaires disponibles presque en voie d’épuisement, constituant un facteur de pression sur le marché.

Par ailleurs, la politique de limitation de la masse monétaire par la BdL semble montrer ses limites après que le secteur médical ou encore les sociétés de ramassage des ordures aient estimé devoir prochainement limiter leurs activités. En effet, ces secteurs souffrent de ne pouvoir accéder à des montants en livre libanaise pour financer à la fois les coûts opératoires ou encore les salaires de leurs employés.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.