Nous vous emmenons à la forêt des Cèdres au Nord Liban. Après avoir rendu visite aux cèdres de Jaj ou du Barouk, nous nous rendons donc dans la forêt la plus mythique du Liban, ou forêt des Cèdres de Dieu. Voir l'article sur https://libnanews.com/Liban-patrimoine-foret-des-cedres-Nord Follow us on https://libnanews.com, on our facebook page https://www.facebook.com/libanews and instagram @redaction_Libnanews, and tag us on your pictures, the best ones will be reposted. #LiveLoveLebanon #WhatsupLebanon #Libnanews @AmazingLebanon #Lebanon
4 minutes à lire

La Banque du Liban annonce qu’un fond intitulé “Oxygène du Cèdre” a été mis en place en coopération avec le Premier ministre Hassan Diab et le ministre de l’Industrie Imad Hoballah. Ce fond sera créé fin juillet.

Selon le communiqué de la banque du Liban, ce fond, issue de la coopération entre la Banque du Liban et les banques libanaises, sera doté de 175 millions de dollars. Il s’agit de créer des solutions vitales et immédiates qui garantissent un financement industriel pour les entreprises manufacturières libanaises, ce qui devrait avoir un effet positif sur le Liban et sa population.

Il s’agit de permettre un accès facilité aux devises étrangères et de pouvoir accéder aux systèmes de paiement internationaux, actuellement limités “en raison des tensions actuelles auxquelles le gouvernement libanais et les fondations de l’économie sont confrontés, sachant que la difficulté d’accès a été exacerbée par la pandémie”.

Il s’agit, selon le gouverneur de la Banque du Liban, de soutenir via ce fond, le secteur industriel local et également la stabilité économique des banques locales “qui souffrent d’une crise”. Ainsi, Riad Salamé souhaite contribuer à la stabilité du secteur financier et attirer des investissements étrangers au Liban.

“Le fonds travaillera en partenariat avec certaines des plus grandes banques libanaises qui bénéficieront de sa connaissance approfondie du marché pour identifier les industriels libanais éligibles au financement selon les normes du fond “Oxygène du Cèdre”. Cette expérience sur le marché local, accompagnée de la présence de la plateforme “Oxygène du Cèdre” et de la capacité à obtenir des cofinancements via les meilleurs prestataires internationaux de services et un réseau de groupes Une organisation internationale qui comprend des institutions et des gestionnaires d’actifs qui amélioreront les pratiques et les normes de financement commercial au Liban.

Nous avons besoin d’entreprises industrielles de toutes tailles pour relever les défis sociaux actuels. Nous traversons une période critique et nous devons nous unir pour éviter au Liban l’effondrement total. Il est vrai que la position européenne du fond “Oxygène du Cèdre” et sa portée mondiale jouent un rôle fondamental pour trouver un équilibre dans le portefeuille des grands et petits emprunteurs libanais, mais le rôle des industriels libanais n’est pas moins important en termes de changement dans l’économie réelle et la société au Liban.

Ce fond sera organisé selon des normes d’investissement et de gestion des risques spécialement conçues pour générer des rendements suffisants pour les investisseurs et protéger leur capital en même temps.

Au niveau de son fonctionnement, le communiqué précise que:

Les facilités de crédit du fonds sont une garantie de créances garanties à court terme, avec des plafonds sur les montants accordés aux emprunteurs aux niveaux individuel et collectif.

Les expatriés nés au Pays des Cèdres partagent ces raisons avec tous ceux qui aiment et se soucient du Liban, mais la relance de l’économie ne se fera que par le strict respect de bonnes pratiques commerciales, et par le soutien et la participation de toutes les parties concernées par l’économie, les industriels et les banquiers. Un facteur déterminant pour préserver le Liban, sa société, son industrie, sa balance des paiements et assurer sa prospérité à l’avenir.  

Le fonds financera les entreprises pour qu’elles achètent leurs besoins à partir de matières premières sur les marchés mondiaux pour produire et vendre localement des produits durables essentiels aux consommateurs, souhaitant contribuer à la réponse en soulevant les défis sociétaux suivants: 
– Développement de la main-d’œuvre
– des solutions qui améliorent les capacités de production et augmentent ainsi les opportunités d’emploi dans l’économie réelle. 
Capacité financière
– solutions qui améliorent l’accès au système financier. 
– Soins de santé et prestations sociales
– Des solutions qui améliorent le pouvoir d’achat d’un individu et améliorent ainsi son mode de vie grâce à l’accès aux soins de santé, à l’éducation et aux produits durables.

Le fonds utilisera son capital initial et le montant de 175 millions de dollars promis par la Banque du Liban, en plus de 100 millions de dollars comme garantie contre les pertes initiales, sachant que le nombre visé par le fonds est de 750 millions de dollars au minimum. Quant à l’équipe du Fonds pourparlers avec d’éminentes institutions de financement du développement avec lesquelles le Liban a des liens et des obligations historiques, elle a atteint un stade avancé. 

Les normes environnementales, sociales et de gouvernance adoptées par le fonds incluent un modèle économique précieux qui apporte un avantage supplémentaire à la société grâce aux produits qu’il fournit. Le fonds s’appuiera sur les efforts antérieurs à cet égard en vue d’obtenir des rendements financiers qui seront réinvestis pour financer les industriels libanais à impact sociétal positif. Quant aux domaines d’intervention mentionnés ci-dessus, ils s’inscrivent dans le contexte des expériences du fond “Oxygène du Cèdre” à travers ses transactions commerciales, ses opérations spéciales et le message qu’il s’emploie à atteindre.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français