tribune libre

Les derniers attentats aux États-Unis (dont les suspects sont des tchétchènes membres du réseau wahhabite djihadiste fortement présent et puissant dans le Caucase grâce au financement saoudien) et contre l’ambassade de France en Libye prouvent à ceux qui rêvaient d’un printemps arabe démocratique que c’est bien d’un hiver radical islamiste des plus glaciaux qui se met en place avec plus de fondamentalisme et de terrorisme et moins de liberté et de rencontre des cultures et des religions. Dans le même temps, l’Occident semble plus préoccupé par le programme nucléaire iranien.
Le Léviathan arabo-wahhabite n’est-il pas pourtant plus dangereux que le programme nucléaire iranien?
Après avoir compris en quoi le Léviathan arabo-wahhabite est un danger à la fois pour le Moyen-Orient et l’Occident, nous verrons pourquoi le programme nucléaire iranien n’est pas aussi dangereux que l’on veut bien le dire, celui-ci pouvant être un facteur de stabilité pour la région et le monde.
Le wahhabisme est dangereux pour le Moyen-Orient car malgré une image de modernité avec les gratte-ciels du Golfe, sa réalité c’est le retour à l’époque du prophète dans laquelle les opinions politiques et religieuses n’ont pas de place. Le système politique wahhabite n’est pas compatible avec la démocratie. C’est pourquoi, il n’autorise pas des élections démocratiques et pluralistes. La liberté religieuse n’existe pas: les minorités n’ont pas de droits et même les sunnites n’ont pas d’autre choix que de suivre l’idéologie wahhabite.
Le wahhabisme est un régime totalitaire comme le nazisme et le stalinisme. Il dispose d’une puissante arme de destruction massive: ses pétrodollars. Les wahhabites investissent de plus en plus en Europe et aux États-Unis. Pour atteindre leurs objectifs, ils n’hésitent pas à utiliser la corruption dans des pays occidentaux qui se trouvent aujourd’hui tous dans une situation économique dramatique avec des taux d’endettement et de chômage encore jamais atteints. Leurs objectifs sont d’une part d’investir leurs revenus obtenus des ventes de pétrole brut et de gaz naturel avant de terminer leurs réserves et d’autre part d’imposer leur idéologie au fur et à mesure. Forts de leur puissance financière, ils cherchent à attirer les immigrés sunnites en Europe et aux États-Unis à leur idéologie et à changer le mode de vie occidental. En France, ils ont réussi à imposer dans certains hôpitaux que les femmes ne soient soignées que par des femmes médecins; dans certaines piscines la fin de la mixité; et, dans certaines écoles la viande halal voire même le jeune du Ramadan.
Parce que les pays occidentaux cherchent désespérément à financer leurs économies nationales, la couleur et l’odeur de l’argent qu’ils reçoivent ne les dérangent pas, même si celui-ci vient de sources cherchant à détruire leur mode de vie et leur système politique. Le projet wahhabite n’a pas d’échéances. Les wahhabites sont convaincus que le temps est pour eux: l’Occident ne trouve pas de solution à la crise économique et la démographie sunnite progresse très rapidement en Europe.
Au lieu de fixer son attention sur le danger wahhabite qui n’hésite pas à flirter avec le salafisme, le takfirisme (qui a pour but d’éliminer en premier lieu les millions de chrétiens du Liban, de Syrie et d’Égypte, pays dans lesquels les takfiristes sont de plus en plus nombreux) et même le djihadisme et à utiliser le terrorisme comme arme, les Frères musulmans comme vitrine (côté face de la pièce de monnaie wahhabite) et Al-Qaeda comme outil de marketing (côté pile de la pièce de monnaie wahhabite), l’Occident se concentre exclusivement sur le programme nucléaire iranien.
Le programme nucléaire iranien est vu comme un danger pour Israël et les Arabes. L’Iran n’utilisera jamais l’arme nucléaire ni contre Israël ni contre les Arabes. L’Iran cherche uniquement une arme de dissuasion car il ne veut pas d’une nouvelle guerre après le long conflit entre l’Iran et l’Irak de Saddam Hussein. Le Pakistan où le wahhabisme fleurit chaque jour un peu plus dispose de l’arme nucléaire. Cette situation est similaire à la période ayant succédée à la seconde guerre mondiale lorsque les États-Unis avaient l’arme nucléaire (et l’avaient utilisé contre le Japon) et l’Union soviétique la voulait (et l’obtint). Aucun affrontement entre les deux plus grandes puissances du monde de l’époque n’eut lieu parce qu’aucun ne voulait d’une Apocalypse nucléaire. Il en est d’ailleurs de même aujourd’hui entre l’Inde et le Pakistan.
Au lieu d’imposer des sanctions contre l’Iran et de faire du peuple iranien la première victime, l’Occident devrait laisser l’Iran se développer économiquement en s’ouvrant aux investissements étrangers. Un vrai développement économique de l’Iran attirerait les émigrés iraniens vivant en Occident. Ceux-ci n’investiraient pas seulement leur argent d’Occident, ils apporteraient également les valeurs de démocratie et de liberté qui feront évoluer positivement et pacifiquement l’Iran.
Avant qu’il ne soit trop tard, l’Occident devrait voir le wahhabisme comme un danger réel pour le Moyen-Orient et pour lui et arrêter d’être sous l’influence de celui-ci qui rêve d’arrêter un programme nucléaire iranien qui ne cessera pas quelques soient le président ou le régime en place.
L’argent wahhabite est le faux allié à court-terme de l’Occident dont il veut la destruction. L’islam sunnite non-wahhabite et un Iran se développant et s’ouvrant peuvent être de vrais amis de l’Occident.

Par Tahereh Amirzadeh
Libnanews