Le Patriarche Maronite Béchara Boutros Raï depuis le perron du Palais Présidentiel de Baabda. Crédit Photo: Dalati & Nohra
Le Patriarche Maronite Béchara Boutros Raï depuis le perron du Palais Présidentiel de Baabda. Crédit Photo: Dalati & Nohra

Le patriarche maronite Béchara Boutros Rahi, qui a annoncé par ailleurs qu’il rencontrera prochainement le Président de la République, le général Michel Aoun, a estimé que le Liban, pays neutre, civil, de rencontre et de pluralisme, du vivre-ensemble, qui était ouvert à tous à l’est et à l’ouest, “à l’exception d’Israël, qui occupait nos terres”, est isolé du monde.

Cela n’est pas notre identité, déplore le responsable religieux, “notre identité est une neutralité positive et constructive, pas celle de la guerre.”

La neutralité est une demande internationale, européenne et arabe. Nous exigeons la neutralité, c’est-à-dire l’engagement pour la sécurité, la justice et les droits de l’homme, et ce pont entre l’Est et l’Ouest.

Le dignitaire religieux répondait ainsi à la fois à la menace posée par la réglementation américaine CAESAR Act qui menace de sanctions économiques toutes personnes, entités ou états menant des affaires avec la Syrie d’une part et l’appel à l’ouverture à l’est, Syrie, Iran, jusqu’à la Chine par le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah et la controverse qui s’est ainsi emparée du Liban.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.