Moins d'une minute de lecture

Des manifestations se déroulent actuellement devant le siège de la Banque du Liban (BDL) sans que l’accès à la rue de Hamra soit coupé à la circulation. Les protestataires appellent à la démission du gouverneur de la BDL, Riad Salamé, et dénoncent le rôle joué dans la crise économique par le système financier.

Par ailleurs, alors que la majorité des barrages ont été levés dès ce matin, de manière plutôt pacifique à part à Jal el Dib, le barrage de Jiyeh, à 40 km au sud de la Capitale Beyrouth est toujours en place ce soir, la circulation étant déviée par la route maritime. Les protestataires ont demandé aux chaines de télévision et aux médias de cesser de prendre toute vidéo ou toute photo sur place, alors que les Forces de Sécurité ont demandé, comme sur les autres axes, le retrait des manifestants.

Le commandement de l’Armée Libanaise a officiellement demandé la réouverture de tous les axes y compris celui de Jiyeh à 17h.

Par ailleurs, plusieurs établissements universitaires ont indiqué ouvrir leurs portes dès demain comme l’AUB ou plusieurs écoles, suite à la publication d’un décret par le Ministère de l’Education. Certains établissements comme le NDU ont cependant annoncé leur réouverture pour le 4 novembre seulement, en raison de la célébration du 1er Novembre, jour de la Toussaint. Cependant, leurs portes seront ouvertes aux enseignants.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur.

Cet article est disponible en Français

Répondre

Entrer votre commentaire
Votre nom

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.