Le siège de l'Association des Banques du Liban (ABL). Crédit Photo: NNA.
Le siège de l'Association des Banques du Liban (ABL). Crédit Photo: NNA.
2 minutes à lire

Le siège de l’Association des Banques du Liban, situé au centre ville de Beyrouth, a été pris d’assaut par les manifestants qui tentent également de l’incendier

Pour rappel, les banques libanaises sont accusées d’être à l’origine de la crise financière et d’avoir détourné d’importantes sommes d’argent vers l’étranger alors qu’un contrôle des capitaux avait pourtant été unilatéralement instauré par elles dès novembre.

Selon certaines études, 43% des actions des banques libanaises et 69% des membres des conseils d’administration de ces établissements financiers sont liés à des personnes exposées politiquement. Certaines sources avaient ainsi noté des conflits d’intérêts de parlementaires – qui refusaient le chiffrage des pertes du secteur financier libanais rendant nécessaire l’approvisionnement à la totalité des actions des banques pour tenter de sauver les dépôts de la population – et qui seraient par ailleurs avocats ou encore même actionnaires de ces banques.

L’association des Banques du Liban avait ainsi activé ses relais au sein du parlement pour tenter de bloquer le plan de sauvetage économique du gouvernement Hassan Diab, ce qui n’est pas allé sans conséquence sur les négociations avec le FMI pour permettre le déblocage de l’aide économique internationale.

Ces manifestations interviennent suite à l’explosion du port de Beyrouth.

Pour l’heure, le ministère de la santé indique que 158 personnes sont décédées, plus de 60 personnes toujours portées disparues et plus de 6 000 personnes ont été blessées selon un bilan toujours provisoire dans l’explosion qui a ravagé le port de Beyrouth et une grande partie de la capitale libanaise.
La piste d’une explosion accidentelle de 2750 tonnes de nitrates d’ammonium saisis en 2014 à bord d’un navire poubelle, le Rhosus battant pavillon moldave, est pour le moment privilégiée par les autorités libanaises. Cette explosion équivaudrait à celle de 600 tonnes de TNT ou encore à un tremblement de terre de 3.3 sur l’échelle de Richter.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité ne marche que sur un ordinateur et non sur les mobiles ou tablettes. Par ailleurs, il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Cet article est disponible en Français