L’agence de presse iranienne Fars a indiqué que le tanker affrété par des hommes d’affaires libanais est arrivé dans les eaux territoriales syriennes. Le fioul à destination du Liban pourrait être ainsi déchargé sur place pour être transféré au Liban par voie terrestre.

Cette annonce intervient alors que le dirigeant du Hezbollah avait indiqué que des personnes proches du mouvement chiite avaient acheté les cargaisons de 3 tankers en Iran, avec pour objectif de tempérer les pénuries de carburant qui touchent le Pays des cèdres avec comme illustration, les nombreuses files devant les stations essence en dépit d’une réactualisation à 2 reprises du taux de change utilisé dans le cadre du programme de subvention à l’achat par la Banque du Liban. Ces subventions devraient être totalement levées fin septembre, ce qui pourrait provoquer une nouvelle hausse importante des prix qui seraient être alors alignés sur le taux de parité du marché noir.

Cette première cargaison pourrait être suivie par 2 autres, 2 autres tankers faisant également route vers le Pays des Cèdres, alors qu’en Israël, le ministre des affaires étrangères, Yaïr Lapid, le Liban est devenu un pays gouverné par une organisation terroriste s’il reçoit le fioul iranien, en raison des violations des sanctions américaines unilatéralement mises en place par le président des Etats-Unis d’alors, Donald Trump. Ces sanctions restent pour le moment en vigueur, le possible annulation dépendant des négociations pour la reprise du traité de Vienne.

Si vous avez trouvé une coquille ou une typo, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité est disponible uniquement sur un ordinateur.

Cette publication est également disponible en : English العربية Deutsch Italiano Español Հայերեն

Libnanews est un site d'informations en français sur le Liban né d'une initiative citoyenne et présent sur la toile depuis 2006. Notre site est un média citoyen basé à l’étranger, et formé uniquement de jeunes bénévoles de divers horizons politiques, œuvrant ensemble pour la promotion d’une information factuelle neutre, refusant tout financement d’un parti quelconque, pour préserver sa crédibilité dans le secteur de l’information.