Navire dans l'attente de pouvoir décharger ses marchandises dans le port de Beyrouth. Crédit Photo: François el Bacha pour Libnanews.com. Tous droits réservés

Le trafic des marchandises aurait chuté de 18.3% en 2019 au Port de Beyrouth, indique l’institution qui, par ailleurs, annonce également une baisse de 14.1% de ses revenus qui s’établissent désormais à 198.9 millions de dollars au lieu de 231.5 millions en 2018.

Pour rappel, ses revenus avaient déjà baissé de 3.5% en 2018.

Egalement à la baisse, le nombre de containers arrivés à Beyrouth. Au nombre de 729 927, Ces derniers ont diminués de 16.5% par rapport à 2018 et de 2.6% déjà en 2017. Cependant, les transbordements de marchandises ont, quant à eux, augmenté de 14.2% sur une période d’un an, passant à 492 757 containers.

Autre mauvaise nouvelle, le nombre de navires en transit a diminué de 6.7%. Ainsi seulement 1746 navires sont arrivés à Beyrouth au lieu de 1872 en 2018.

Enfin, les marchandises sont en diminution de 18.3% passant de 7 985 000 tonnes en 2018 à seulement 6 524 000 tonnes. Pour rappel, en 2018, une baisse de 7.5% avait déjà eu lieu.

Ces informations interviennent alors que le Port de Beyrouth est évoqué comme possible candidat à la privatisation de certains établissements publics avec pour objectif, l’utilisation de ces fonds afin d’abaisser le niveau de l’endettement public. Ce dernier atteindrait désormais plus de 166% du PIB. Par ailleurs, une grave crise économique touche le Pays des Cèdres avec une perte de liquidité en devises étrangères, impactant l’importation de marchandises.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.