La ville de Chékaa au Nord Liban et ses cimenteries. Crédit Photo: Francois el Bacha
La ville de Chékaa au Nord Liban et ses cimenteries. Crédit Photo: Francois el Bacha

Les cimenteries libanaises ont appelé à la réouverture des carrières fermées depuis 7 mois, accusant les autorités libanaises de souhaiter importer cette matière de l’étranger pour juguler l’augmentation des prix.

Nous souhaitons préciser que les travaux dans les carrières des entreprises sont suspendus Pendant près de sept mois, ce qui a entraîné une baisse significative de la production de ciment, ce qui a provoqué la ruée vers les quelques quantités restantes que les entreprises vendent au prix officiel, pour être revendues plus tard à des prix fictifs sur le marché noir.

Ils demandent par conséquent la réouverture des très controversées carrières “afin que le cycle de production retrouve son état normal et que les prix retrouvent ce qu’ils étaient selon le tarif officiel.”

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Cette fonctionnalité marche uniquement sur un ordinateur. Ceci n’est pas un espace pour les commentaires. Les commentaires sont disponibles plus bas.