Le siège de la Banque du Liban. Crédit Photo: Francois el Bacha, tous droits réservés.
Le siège de la Banque du Liban. Crédit Photo: Francois el Bacha, tous droits réservés.

Le syndicat des employés de banques a indiqué avoir demandé à l’Association des Banques du Liban (ABL) de pouvoir obtenir leur samedi. Ainsi, si cela est accepté, les établissements bancaires devraient fermer leurs rideaux.

Cette proposition a également été transmise au Gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, selon la dépêche de l’Agence Nationale d’Information (ANI). Ils auraient également souligné que les mesures de limitation des retraits aux distributeurs automatiques ou d’autres mesures ont augmenté la charge de travail à laquelle ils font face.

Cette demande intervient dans un contexte toujours tendu suite à la décision de l’ABL d’imposer un contrôle des capitaux au Liban suite à une grave crise de liquidité et de devises étrangères sur le marché local. Ainsi, alors que les retraits sont désormais limités à un maximum de 1 000 USD par semaine, généralement seulement 200 USD par semaine, ou que les transferts à l’étranger sont désormais interdits, sauf en cas d’urgence, plusieurs incidents ont eu lieu entre déposants et employés de banques depuis la réouverture des banques, le 1er novembre dernier.

Plusieurs établissements bancaires ont été victimes d’attaques également, des manifestants qui considèrent que ces derniers sont les principaux bénéficiaires de la politique économique qui a conduit le Liban au bord de la crise économique qu’il traverse aujourd’hui.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée . Il ne s’agit pas d’un espace pour les commentaires.

Un commentaire?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.